Troisième partie de nos GSS, aka Guides du Sous le Sapin, avec une section attendue, celle des hybrides ! Un type d’appareil très récent mais également très attendu par les photographes de tout bord, qu’ils soient super experts ou super timides.

Un seul appareil peut-il satisfaire tout le monde ? Et surtout, ce format est-il pérenne ? Réponses dans la suite de ce guide !

…………………………

//TELLEMENT DE BONNES RAISONS ?

Avant de nous lancer, il faut déjà savoir de quoi on parle. Mirrorless ? Hybrides ? EVIL ? Tous ces noms (et bien d’autres encore) sont parfois assez confus. Nous utiliserons le terme “hybrides” pour le moment (sinon, à force d’écrire EVIL, Google va nous référencer dans les requêtes d’ados satanistes, il n’y a pas moyen que cela arrive).

Plus sérieusement, ce qu’il faut retenir de ce type d’appareils, c’est leur but : offrir une qualité d’image du niveau des reflex sans en imposer la taille et le poids. Ce paradigme est censé séduire deux types d’utilisateurs : – Ceux qui ont peur des reflex – Ceux qui en ont un, mais qui sont lassés de le balader chaque jour.

D’un point de vue marketing, les 3 principaux constructeurs engagés (Panasonic, Olympus et Sony) visent la première catégorie : ne pouvant percer sur le marché des reflex qui semble figé dans ses parts de marché, ils ont décidé d’en détourner la partie inférieur, vers l’entrée de gamme. D’un point de vue ventes, force est de constater que c’est d’abord la seconde cible qui a été séduite !

Ainsi, les Panasonic G1 et le Pen d’Olympus, marketé vers le lifestyle et les femmes, ont d’abord séduit les mecs experts… Sony a un peu mieux réussi son entrée avec une offre, il est vrai, clairement orientée grand public et une arrivée dans un second temps.

gss-lense-hybrides

Voici les Usual Suspects qui traînent au bureau… Et le GF1 et X1 manquaient à l’appel !

Et les choses bougent dans le bon sens : le GF1 puis le NEX se vendent très bien et le message commence à être entendu. Nous sommes chez Lense de gros supporters de ce format, qui incarne pour nous la philosophie Leica du XXIe siècle : de belles photos ancrées dans la vie. Bref, plein de belles phrases, mais dans les faits, tout n’est pas si simple !

…………………………

//LES JEUNES : EXCITANTS, INSTABLES

Le problème premier est inhérent au cycle de vie des hybrides : lorsque tout commence, chaque marque semble incarner et promouvoir une solution différente : montures différentes, capteurs différents, philosophies différentes… De quoi vous coller une migraine avant de vous décider de vous lancer ! Se lancer où ? Et puis aussi, se lancer maintenant ?

Car c’est une question qui se pose particulièrement ici. Si l’on est toujours confronté au fameux “j’achète maintenant, ou ce sera mieux l’année prochaine ?”, les hybrides tombent clairement dans ce cas. Entre le premier G1 de Panasonic et l’offre d’aujourd’hui, les changements ont déjà été drastiques. Et ils le seront demain. Notamment avec l’arrivée de deux petits nouveaux…

…………………………

//ET LES DEUX PARENTS, ALORS ?

Tiens tiens, Canon et Nikon. Ils sont là, ils regardent. Leur posture est connue : ils sont en position de force, contrôlent pas loin des trois quarts du marché des reflex, celui où la marge est la plus forte. Aucune raison donc pour eux de créer un segment destiné à vampiriser leur poule aux œufs d’or… Du coup, ils attendent et regardent.

Si les hybrident font un bide, parfait. S’ils connaissent un grand succès, il sera alors temps de se lancer sur un marché que les challengers auront mis du temps à défricher, à éclaircir, à identifier. Tout bénef’ !

nikon-patent On sait ainsi que Nikon possède dans sa manche une solution depuis longtemps, on l’a parfois appelée le format MX. Cette année, Makoto Kimura, boss de Nikon a officialisé ce développement, mon petit doigt me dit que 2011 sera une année intéressante…

Canon de son côté, fait également de l’occupation de terrain médiatique à coup de petites phrases… Le leader sera clairement le dernier à entrer dans la danse ! Allez trêves de tergiversations et d’analyses, parlons maintenant de ce qui nous intéresse : alors, j’achète quel hybride, pour Noël ? Voici, avant notre sélection, les forces en présence. Car je vous le rappelle, chaque marque suit son propre chemin.

…………………………

//PANASONIC, LA BELLE OFFRE panasonic gH2 Premier acteur lancé sur le marché, Panasonic propose certainement la gamme la plus complète et la plus mature : avec 7 appareils et déjà deux générations au compteur, nous pouvons être rassurés sur l’engagement du géant japonais ! Sur la gamme même, nous préférons clairement les GF (format compact) aux G et GH. Ces derniers, taillés comme des mini reflex et proposés à des tarifs assez costauds comparés à des reflex, ne se démarquent que pour leur gestion de la vidéo très poussée. Pas sûr que ce soit ce que nous cherchons…

…………………………

//OLYMPUS, ET LA SUITE ? olympus ep-1 Olympus se trouve lui dans une position difficile. Sa gamme n’a pas vraiment évoluée depuis un an et demi et la sortie du superbe E-P1. Un lifting en règle avec un E-P2 et un EPL-1, affreux mais performant pour de l’entrée de gamme. Nous attendons de voir la suite, mais l’offre d’Olympus n’est clairement pas la plus intéressante en cette fin d’année. Reste aussi une question à moyen terme : le Four Third, ce format de capteur plus petit que l’APS-C et le Full Frame, a vite montré ses limites technologiques et marketing sur le marché des reflex : Panasonic a abandonné le marché et Olympus n’y fait que de la figuration ! Cela jette tout de même une ombre sur le devenir du Micro 4/3…

…………………………

//SONY, SEXY NEX sony nex 5 La grosse nouveauté de l’année, c’est certainement NEX. L’hybride made in Sony a donné un grand coup dans la fourmilière, avec ses boitiers ridiculement petits et ses performances de très haute tenue. Cependant, le tout s’est fait au détriment de l’ergonomie parfois pensée en dépit du bon sens ! Heureusement, la marque japonaise a publié quelques mises à jour permettant de retrouver quelques marques pour les adeptes de raccourcis. Nous attendons maintenant une annonce pour un NEX 7, un peu plus gros, un peu plus pro. Elle aura sans doute lieu lors du prochain CES en Janvier.

En attendant, Sony se pose en benchmark du genre et les ventes ne s’y sont pas trompées, au Japon notamment. Espérons que ce succès pousse le constructeur à proposer plus d’objectifs que le trio actuel, dont un pancake grand angle (ouais !) un peu mou (mince !) et un super zoom destiné à la vidéo mais absolument gigantesque ! Allez Sony, un macro, un super lumineux et vous cassez la baraque !

…………………………

//SONY HYBRIDE, SECONDE COUCHE sony a55 Et pim, encore Sony. Hein ? Mais oui. Le géant, non content de se lancer dans les hybrides, propose deux offres ! Après le petit NEX, voici les a33 et a55. Également brandés “Alpha”, ces derniers utilisent les objectifs classiques de la marque, ont des têtes de reflex… Mais pas le miroir mobile. Avec un viseur électronique et un double système Auto-Focus très performant en photo et en vidéo, ils embarquent le plein d’avantages : taille et poids réduit, silence et rapidité de déclenchement…

Nous sommes juste un peu perdus dans l’offre, mais cela ne m’étonnerait pas que Sony généralise ce système à l’avenir : contre un viseur optique, on gagne des appareils plus confortables, performants et moins chers à produire, le prisme de visée et le mécanisme de miroir étant deux grandes sources de coûts…

…………………………

//SAMSUNG AUSSI samsung nx100 Comment ça, un marché hi tech sans Samsung… Même pas en rêve, qu’ils nous auraient dit. Et les voici avec le NX10 et le NX100 : même capteur et électronique, form factor différents, un peu comme chez Panasonic ! Les premiers résultats sont encourageants, mais aucun de ces appareils ne prend véritablement le dessus, sans compter que Samsung est un peu seul dans son coin, ce qui ne rassure pas, surtout côté objectifs…

…………………………

//LEICA, FACTEUR X leica x1 Le prestigieux constructeur allemand propose également son compact à gros capteur : dans un boitier aux dimensions des premiers M, Leica à collé le capteur Sony utilisé sur le D90 et un Elmarit 24mm f/2.8 (equ. 35mm). Le combo offre, dans un boitier au design superbe, de très belles images, surtout en sortie jpeg directe. Cependant, le X1 reste limité sur certains points : interface rugueuse, sensibilité limité, AF lent et absence de mode vidéo. Ce sera beaucoup pour certains qui hésitaient, surtout à 1500 euros…

…………………………

//SIGMA, UNE HISTOIRE DE COUPLE sigma dp2s Comme chaque année, nous parlons de Sigma en levant les yeux au ciel : pourquoi cette marque s’entête-t-elle à produire des appareils de piètre qualité ? La technologie du capteur Foveon est très intéressante, le savoir optique est là, mais c’est tout. A un moment, il faut s’associer avec un vrai savoir dans le design d’appareil photos. Du coups, ses compacts DP1s et DP2s sont à la ramasse et coûtent cher. C’est bête, nous aimons beaucoup l’approche “un appareil, une focale fixe dédiée”, parfait pour le photo-reportage.

…………………………

//RICOH, L’ORIGINAL ricoh gxr Dans le genre unique, voici Ricoh. Déjà bien à part dans la bande (on a tous un pote “un peu à part”, dans une bande), Ricoh a lancé il y a deux ans son format GXR, étrange et fascinant : un boitier dérivé des GR, sans capteur, électronique de traitement ni objectif. Ce trio est contenu dans des cartouches qui viennent se clipser au boitier, comme dans un dock. Les avantages sont nombreux : chaque couple capteur / optique est optimal, bye bye la poussière, bonjour les changement express d’optique, si galères en temps normal…

Mais le concept ne semble pas prendre. La faute peut-être à une première flotte d’optique oscillant entre reprises des petits compacts de la marque ou objectifs diablement chers si l’on attaque le qualitatif. Dommage, le concept est top et l’appareil craquant. Monsieur Ricoh, si vous sortez un module avec bague M, micro 4/3 ou Nex, je signe direct.

…………………………

//PUT A RING ON IT

M4_3sibori2_s

Terminons enfin ce tour d’horizon des hybrides avec ce qui les rend encore plus passionnants : les bagues d’adaptations. La distance de tirage très réduite de ces appareils et la philosophie bidouillante les a très vite transformés en terres d’accueil pour plein de marques : Leica, Zeiss, Canon FD, VoigtLander et autres marques exotiques vivent une seconde jeunesse, une fois couplées à ces boitiers !

La limitation d’objectifs actuels est donc un défaut que l’on peut facilement contourner avec l’océan de bonnes optiques vintage. Attention cependant, vous passez alors en manuel pur : pas d’AF, pas de mode priorité… A l’ancienne, mais le jeu en vaut la chandelle.

…………………………

//LA SELECTION LENSE

Maintenant que nous avons posé les bases, voici notre sélection de l’année. Sachez qu’elle est clairement marquée, chaque rédacteur ayant ses préférences propres. Il n’empêche : tous les appareils présents ici offrent de très bonnes performances et ne sera pas démodé dans quelques mois. Alors, est-ce le moment de se lancer ? Évidemment!

1. Sony Nex 3/5

sony-nex3

Sans grande surprise mais avec grand plaisir, Sony est notre coup de cœur de l’année. Ses NEX offrent une superbe qualité d’image jusque 1600 ISO facile et rentreraient presque dans une poche (NEX 3 + Pancake 16mm). On aurait cependant aimé un flash intégré et un objectif de kit aussi redoutable que le 20mm f/1.7 de chez Panasonic… Il n’empêche, le NEX est aujourd’hui l’hybride offrant les meilleures performances et ce, dans le plus petit des boitiers. Une offre qu’il vous sera difficile d’ignorer, d’autant que son ergonomie simpliste a été revue avec le nouveau firmware. Un vrai appareil plaisir.

Sony NEX : Page officielle

2. Panasonic GF2

panasonic-gf2

Soyons clair : nous ne l’avons pas testé. Mais nous sommes tous des fans du GF1, star de l’année dernière (Rémi vous en parlera mieux que moi) et voici la relève. Au programme, une taille réduite de 20%, un écran tactile pour réduire le nombre de boutons, des modes vidéo améliorés, la prise viseur externe, toujours le flash intégré… De quoi garder la série GF dans le peloton de tête sans soucis. Reste à connaître son prix et votre patience…

Panasonic GF2 : Page Officielle

3. Olympus E-PL1 olympus-pen-e-pl1 Il m’aura fallu du temps et pas mal de photos visionnées pour accepter cet Olympus Pen entrée de gamme. Déjà, par son design, croisement entre un Vivitar et une Trabant ! Au moins, personne ne vous le volera… Mais le plus important reste : l’image est vraiment belle et le prix, réduit. A un peu plus de 400 euros et avec un stabilisateur absent chez les concurrents, voilà un choix de raison donc, mais un choix sûr.

Olympus E-PL1 : Page officielle

4. Sony SLT a55

Sony-slt-a55v Où l’on reparle de ce fameux Sony. S’il nous a laissés un peu circonspects au premier abord, ses avantages nous ont vite convaincus ! Petit (comparé à un reflex), ultra véloce et silencieux, il semble montrer une voie plus qu’intéressante pour l’avenir. Et il garde un dernier avantage : il utilise tous les objectifs Alpha d’origine. Et produit de très, très belles images. Pas étonnant que les Pentax K-5 et Nikon D7000 soient également basés sur ce nouveau 16MP…

Hybride parmi les hybrides, le a55 est pourtant l’option alternative la plus intéressante de cette fin d’année, mais plus en attaque d’un reflex que d’un compact hybride.

Sony a55 : Page officielle

5. Une, des bagues d’adaptation

SaE_PDA_OM_L

On se répète, mais c’est parfois nécessaire : vos futurs hybrides sont de superbes terrains de jeux pour coller de vieilles optiques ! Il existe aujourd’hui des bagues pour tous les formats, vers tous les formats, ne vous gênez donc pas, d’autant que si vous cherchez bien, vous trouverez des bagues pas plus chères que 30 euros sur Ebay ! Le jeu en vaut encore plus la chandelle : la bague est le complément indispensable à votre arsenal.

…………………………

//ET LA SUITE ALORS ?

Nous voici donc à jour sur cette catégorie mutante et en mutation constante. Retenez bien que si les produits sont déjà bons, de grands changements sont à venir, avec la venue probables des deux géants du secteur. D’autres constructeurs pourraient également nous réserver de belles surprises, comme Fuji nous l’a montré récemment avec son superbe X100 à venir…

fujifilm-x100MIAM.

Si en cette fin d’année, vous avez envie de vous lancer ou de vous relancer en douceur dans la photo, ces appareils remplissent admirablement leur fonction : on les emporte partout et on produit de très belles images, dans toutes les conditions, là où les compacts lâchent et les reflex sont carrément restés à la maison. C’est dire la révolution qui est en marche.

…………………………

…………………………

Tous les GSS 2010 :