Le Ché un cigare en travers de la bouche. Picasso et sa marinière à larges rayures. Yves Klein en plein travail avec son modèle tartinée de peinture.

Ces photos qui ont fait le tour du monde sortaient toutes du troisième oeil de René Burri, entendez par là : son Leica. Photographe d’îcones, certes, mais pas seulement.  Ce monstre sacré du photojournalisme a été choisi par Reporters sans frontières pour leur 36ème publication – dans les kiosques cette semaine.

…………………………

100 photos préfacées par Daniel Cohn-Bendit et François Hebel nous emmènent tour à tour sur le toit d’un immeuble à São Paulo, dans l’atelier de Picasso à Cannes ou encore en Corée du Sud au début des années 60.
Burri était sans nul doute un grand voyageur. Véritable pilier de l’agence Magnum, il avait un don incontestable pour capturer les moments forts de l’Histoire, pour saisir le moment. En témoigne sa première photographie : prise à Zurich en 1946 lorsqu’il emprunte le Kodak paternel pour immortaliser Winston Churchill.

Winston Churchill, 1946

L’artiste et ses images en noir et blanc ont su raconter le monde et ces mouvements, les échecs comme les réussites. « Les images sont comme des taxis aux heures de pointe : si l’on n’est pas assez rapide, c’est un autre qui les prend », s’amusait-il à dire.

Le plein de belles images et un geste assurément politique puisque cet opus sort précisément à l’occasion de la Journée mondiale de la liberté de la presse.

Tae Soe Dong, Corée du sud, 1961


Des hommes sur le toit, Sao Paulo, 1960

…………………………

100 photos de René Burri pour la liberté de la presse
Éditions Reporters Sans Frontières
144 pages
9,90 €