Annonce aussi spectaculaire qu’étrange lors du Mobile World Congress qui se tient actuellement à Barcelone : Nokia lance un smartphone doté d’un capteur… De 41 millions de pixels. Folie ? Explications dans la suite.

…………………………

Alors que les débats sur l’utilité des 36MP du Nikon D800 ne sont pas encore terminés, il est clair que le dernier smartphone Nokia va engendrer son lot de réaction, à notre avis plus unanimes : leur dernier smartphone en date est équipe d’un capteur de 41MP. Oui, c’est plus que le D800, mais aussi que moult Moyen-Formats numériques comme le Leica S2 ou l’Hasselblad H4D 31 ! Et au passage, nous obtenons une résolution théorique de 7728×5368 pixels, rien que cela… La réalité est cependant différente (ouf ?). (note  : les premiers reports sont assez flous et chacun y va de sa théorie, du fonctionnement du capteur au prix de la bête. des updates sont donc à prévoir !) Si le capteur du 808 Pureview contient bien 41 millions de pixels, et délivre des images en 38MP en 4:3 et 34MP en 16:9, l’image finale la plus intéressante, appelée ” ne fait qu’environ 5MP. Nokia rassemble en effet 7 pixels avoisinants pour n’en “former” qu’un seul théorique en sortie. Cela permet de réduire drastiquement le bruit, à l’instar de la bonne vieille technique du “resize” d’image : passer une image 16MP en mode 2MP pour le web la flatte forcément. En théorie, la technique se vaut et Nokia se montre extrêmement confiant sur les qualités photo et vidéo de son bébé et sur les possibilités de zooms profitant des confortables marges de recadrement. C’est d’ailleurs l’un des objectifs de cette technologie : se passer de zoom mécanique, en le remplaçant par des crops plus que généreux. En pratique, les journalistes de The Verge qui ont un peu tâté la bête, semblent positifs sur le rendu. On se pose tout de même la question, au delà de l’utilité d’un tel capteur, de la logistique qu’il engendre. Comment un téléphone peu puissant va-t-il gérer de telles quantités de données ? Comment une optique va-t-elle offrir un pouvoir de résolution ridiculement élevé (41MP dans un capteur 1/1,2′ pouce, bien plus réduit qu’un format APS-C, bonjour la densité record) ? Un réprésentant de Nokia affirme que l’optique Carl Zeiss embarquée “offre un pouvoir de résolution 10 fois supérieur à celui d’une optique de reflex“. Une déclaration aussi spectaculaire que floue… Nokia annonce également un GPU et un chip entièrement dédiés à gestion photo et vidéo. Ils ne seront pas de trop pour faire oublier le second choc de ce 808 : c’est un smartphone… entrée, milieu de gamme. Processeur monocore, écran basse définition, le tout sous… OS Symbian Belle. A part nos irréductibles fans du N8, je ne vois pas qui accueillerait ces specs avec joie… L’avenir nous dira  en tout cas si ce genre de techniques et de capteurs s’imposeront, mais Nokia semble avoir laissé deux indices qui se contredisent : en incluant ce module photo massif dans un smartphone entrée de gamme et sous Symbian Belle, Nokia semble y aller en reculant. Les représentant n’excluent cependant pas d’exporter la technologie Pureview sur d’autres plates-formes. Voyons déjà si ce Pureview tient un minimum de ses faramineuses promesses…

…………………………

Update : Nokia vient de publier des photos officielles non-retouchées (lien, environ 30Mo).