Plus de 3 ans d’attente et des semaines de rumeurs prennent fin aujourd’hui : Canon officialise l’EOS 5D Mark III, son boitier le plus important depuis des années. Mais, avec tant d’espérances des fans, le 3e représentant de la prestigieuse lignée 5D est-il à la hauteur ? Premiers éléments de réponse dans la suite.

…………………………

- Le Pitch :

Et le voici enfin : le successeur du légendaire Canon EOS 5D Mark II vient d’être sort enfin de l’ombre. Après 3 longues années d’attente, le 5D Mark III reprend le flambeau. La question – parmi les centaines de questions – était de savoir quelle serait l’orientation de ce boitier ultra attendu : Révolution, ou consolidation ? La seconde piste a été choisie. Petit tour du propriétaire :

Ainsi, l’EOS 5D Mark III se pose comme un super Mark II, qui s’était également fait désirer… 3 ans. Le capteur plein-format passe par exemple de 21 à 22MP, mais les photosites gagnent en superficie grâce à une nouvelle technique  de jointures encore une fines. Cette structure, entre autres, permet de gagner en gestion des basses lumières, puisque ce mark III annonce jusque 25600 ISO en natif, 102400 en boost.

Pour accompagner ce nouvel étalon, le 5D Mark III emporte l’un des deux processeurs Digic 5+ inauguré avec l’EOS-1D X. Et gagne au passage une rafale enfin respectable : 6 images par secondes. Ce n’est pas le seul héritage de son grand frère, puisque le nouveau module Auto Focus 61 points (dont 41 en croix) a été presque entièrement intégré ici.

Seul le tracking par visage et couleur ne sont pas présents, le module tracking étant dérivé du 1D Mark IV.

La partie obturateur se renforce de son côté avec 150 000 déclenchements garantis et surtout, un mode silencieux qui ralenti le mouvement du miroir, pour un gain de 10db.

Ce soucis du silence se retrouve également côté vidéo, avec une roue codeuse désormais tactile pour changer des reglages sans gêner la prise de son.

Ce n’est évidemment pas la seule nouveauté vidéo du Mark III, peut-être plus attendu en Vidéo qu’en Photo : la base reste (résolution, framerate), mais se voit boostée avec une nouvelle gestion de l’aliasing et du bruit, un mode All-I qui fera plaisir aux monteurs et l’arrivée des niveaux audios et de la prise casque. Pas de sortie non compressée comme chez Nikon, par contre.

Tout cette évolution intérieure se voit à l’extérieur : le Mark III se pare d’une robe aussi sobre que professionnelle.

 

Si la face avant ne change pas énormément, l’ergonomie arrière évolue avec une commande live viewn / vidéo dédiée, une touche “rate”, des touches affleurantes à gauche et marquées sous le pouce droit.

L’écran arrière passe de 3 à 3,2 pouces en format 3:2, avec une jolie résolution de 1040000 points. Pas de rotule orientable, par contre.

 

Autre amélioration en duo avec le nouvel écran arrière, un viseur 100% avec grossissement 0,71x, une première pour un 5D

Confirmant cette approche très “pro”, le mark III possède enfin un double slot cartes mémoires : SD et Compact Flash seront les bienvenues.

Toutes nouveautés sont intégrées dans une structure magnésium enfin tropicalisée avec joints toriques et coques clipsées, un niveau de protection reprenant des techniques de l’EOS 1N (argentique) et du 60D.

A noter que de nouveaux accessoires, tous tropicalisés, accompagnent la sortie de 5D Mark III :

  • Le flash Speedlight 600 EX,disponible en version RT pour la transmission radio
  • Un contrôleur flash ST E3 RT qui remplace enfin le ST E2 et offre la transmission radio
  • Le module wifi WFT-E7compatible avec tous les boitiers de la marque
  • Un module GPS

Dernière information d’importance : le 5D Mark II reste présent au catalogue chez Canon, son tarif officiel passant sous la barre des 2000€. Nous verrons sûrement les premiers Mark II passer sous la barre des 1500€ dans quelques temps.

…………………………

- A retenir :

  • Capteur 22MP avec plus grands photosites que le Mark II
  • Construction tropicalisée
  • Auto Focus de l’EOS-1D X
  • Traitement vidéo amélioré
  • Mode silencieux (miroir, roue codeuse tactile)

…………………………

- Nos premiers avis :

Vous avez dit arlésienne ? Durée de vie exceptionnelle de son prédécesseur absence de concurrence, tsunami 2011… Autant de raisons qui ont repoussé si loin ce boitier espéré par les experts, les enthousiastes et les pros.
Bref, de l’histoire de la photo numérique, jamais un appareil n’aura été aussi attendu. C’est toujours bon signe pour le constructeur, mais cela complique parfois la tâche. Car avec un tel succès et une telle attente, les espérances se sont littéralement envolées !

Ceci explique peut-être la relative déception qui prime lors la découverte du Mark III : nous sommes en terrain connu et Canon évolue de manière très conservatrice. Pas de pari ou de game changer. Mais avec le recul, cette formule se révèle objectivement impressionnante. Pour s’en convaincre, il suffit de regarder l’histoire du 5D.

Série exceptionnelle qui a marqué l’histoire de la photo et de la vidéo numérique, le 5D s’est longtemps basé sur une formule déséquilibrée : un couple capteur/électronique exceptionnel, un boitier banal, voire décevant.

  • Le 5D premier du nom a rendu le plein format (plus) accessible. Mais autour de son capteur exceptionnel, rien. Un boitier et des performances très banales, une sorte de 20D Full Frame, ni plus ni moins.
  • Le 5D Mark II a lui incarné la révolution avec les reflex. Un capteur excellent en photo et longtemps unique en vidéo, qui a engendré autour de lui tout un secteur. Mais le boitier ? Toujours en retard, de la gamme inférieure. Sans la vidéo, le 5D Mark II aurait clairement moins brillé face aux Nikon D700 et Sony a900.
  • Dans cette logique, le 5D Mark III aurait été un 60D ou un 7D plein format. Un peu limite, en 2012, surtout face au Nikon D800 (nous y reviendrons) ! Alors Canon a passé la vitesse supérieure… Et crée un Baby 1D X.

Enfin un 5D qui pioche dans la gamme du dessus et non plus celle d’en dessous ! En reprenant le module AF ultra complet et les options de reglage du vaisseau amiral de la marque et en héritant (enfin !) d’un boitier solidement construit, ce Mark III justifie beaucoup plus son rang et son tarif salé (entre 3000 et 3500€). Ajoutez à cela une rafale 6 im/s, des options silencieuses et un capteur qui s’annonce comme une nouvelle référence photo.

La vidéo aura également évolué doucement, mais Canon assure avoir traité le principal défaut du Mark II : l’aliasing. Et un peu le flickering (le chef était moins sûr, de ce côté là). Les nouveautés du 1D X comme les niveau sonore sont également de la partie.

Avec un tel tableau, l’EOS 5D Mark III ne souffre sur le papier d’aucun réel défaut et devrait en toute logique (si la qualité d’image est à la hauteur des spécifications) séduire de nombreux photographes et vidéastes exigeants, avec une offre solide, potentiellement de très haut niveau en terme de qualité d’image photo et vidéo.

Après deux prédécesseurs révolutionnaires mais incomplets, ce 5D troisième du nom adopte une approche inverse. Nous le résumerons de la manière suivante (et vous laissons le choix de la formulation) : “sans folies, sans failles”, “complet & conservateur”

Dernier point crucial dont nous vous reparlerons très vite : comment se mesurera-t-il à son concurrent annoncé, le Nikon D800, très impressionnant sur le papier également et moins cher ? La lutte s’annonce dantesque, vivement le comparatif !

…………………………

- Première prise en main du Canon EOS 5D Mark III :

Dû à sa longueur, cette partie s’est vu dédier un article spécifique et complet à lire par ici !

………………………..

- Tarif et disponibilité du Canon EOS 5D Mark III :

  • Le Canon EOS 5D Mark III sera disponible début Avril 2012.
  • Le tarif officiel est de 3299€ ttc boitier nu.
  • Un kit avec le 24-105mm est également prévu, sans plus de précisions de dates et de tarif.

…………………………

- Images haute résolution du Canon EOS 5D Mark III :

…………………………

+ Retrouvez toutes les spécifications les avis du Canon EOS 5D Mark III dans le Wiki Lense

+ Sujet Central sur le Forum Lense