Photojournaliste majeur de la Révolution culturelle chinoise, Li Zhensheng est connu pour son immense travail sur cette période couvrant près de 120 000 photos. Le photographe revient pour le NY Times sur l’histoire d’une poignée de ses clichés “interdits”, retrouvés il y a peu.

…………………………

Li Zhensheng prit beaucoup de risques durant la période la Révolution culturelle entre 1966 et 1976.

Pendant dix ans, alors que la plupart des journalistes de l’époque acceptaient de voir disparaître les négatifs jugés gênants, Li Zhensheng décida dans un souci d’information de les dissimuler. Au départ dans une cachette secrète de son bureau à Harbin, le journal local de la région de Heilongjiang de là où il couvrait la Révolution, puis chez lui, sous le plancher de son appartement, soigneusement conservés durant toutes ces années dans des enveloppes brunes.

Au départ engagé pour servir la propagande des gardes rouges avec des images positives, son travail est parsemé de clichés inquiétants, beaucoup plus nuancés sur les soi-disants bienfaits prodigués sous l’ère de Mao Zedong. Des images véritables d’une période aussi fascinante que terrifiante, d’une mise en scène constante et de terribles humiliations faites sur un peuple entier.

Voici une partie de son travail, assurément le meilleur éclairage de cette période tourmentée. Le reste est à retrouver dans cette interview du photographe sur le New York Times :

…………………………

Li Zhensheng se destinait à une carrière dans le cinéma, d’où l’évidente influence cinématographique de ces panoramas, composés de négatifs joints entre eux :

…………………………

Un garde sépare un couple juste avant leur exécution

Quelques secondes avant l’éxecution…

Crâne rasé pour le gourveneur Li Fanwu, accusé d’opportunisme pour sa ressemblance physique avec Mao

Humiliation publique pour ces 7 secrétaires de Heilongjiang accusés de projets révisionnistes.

Kang Wenjie, 5 ans et championne de “Apprentissage et application de la pensée de Mao”, acclamée pour sa danse de la loyauté

Le bonnet de cancre pour le chef de l’équipe du Heilongjiang Daily, accusé par son équipe de suivre la voie du capitalisme

…………………………

+ L’interview de Li Zhenshen (NY Times)

+ via