Durant la seconde guerre mondiale, Hugo Jaeger (l’un des rares photographes admis dans le cercle d’intime d’Hitler) avait pour rôle de prendre des photos de propagande de son parti. Plus surprenant, viennent se glisser dans le lot des photos étonnamment douces, empathiques, présentant les réfugiés d’un camp polonais destinés à un bien funeste destin.

…………………………

Alors que les photos de l’époque prises par les nazis tendaient à présenter les juifs comme un peuple dominé, humilié, composé de sous-hommes, les photos du ghetto de Kutno témoignent un tout autre message. Misère et privation restent les maîtres mots, Hugo Jaeger épure la tristesse de la situation à travers des portraits souriants, chaleureux, sans aucune hostilité.

Les images refont surface grâce au magazine Life, spécialisé dans le déterrage de vieilles images endormies pendant des années, à l’occasion du 72ème anniversaire du camp de Varsovie. De la même façon que Li Zhensheng durant la Révolution culturelle, les photos d’Hugo Jaeger sont restés enfouies de longues années, enterrées aux abords de Munich en 1945 pour échapper à la vigilance des alliés. Pour ensuite être déterrées et vendues à Life dix ans après.

Voici une sélection des clichés pris entre 1939 et 1940. La suite est à retrouver par ici.

…………………………

+ Sur Lense : les négatifs de la Révolution culturelle de Li Zhensheng

+ via