Login
Adresse email
Mot de passe
Confirmez votre Mot de passe

Lense

Deanna Dikeman photographie les aurevoirs dans Leaving and Weaving

Deanna Dikeman publie Leaving and Weaving, livre qui immortalise le temps qui passe au sein d’une famille qui, depuis 27 ans, se dit aurevoir. Couronné du prix Nadar 2021 pour le livre de l’année, il est disponible chez Chose Commune(Photo d’ouverture : © Deanna Dikeman)

Deanna Dikeman est une photographe incontournable de la scène américaine contemporaine. Ses photographies font partie des collections permanentes de musées tels que le Musée de la photographie contemporaine de Chicago (Illinois), du Musée Nelson-Atkins de Kansas City (Missouri), du Center for Creative Photography de Tucson (Arizona)…en 2021, elle remporte le prix Nadar pour le livre photographique Leaving and Weaving, publié par Chose Commune.

© Deanna Dikeman

Le Prix Nadar Gens d’images récompense depuis 1955 un livre consacré à la photographie ancienne ou contemporaine édité en France au cours de l’année. Il est attribué par l’association Gens d’images en partenariat avec la Bibliothèque nationale de France et le musée Nicéphore Niépce de Chalon-sur-Saône, sous le parrainage du ministère de la Culture.

Leaving and Weaving, qui présente 27 années de prises de vue, rassemble les photographies que Deanna Dikeman a prises de ses parents au moment de leur dire au revoir. Pendant des années en effet, la photographe pointait toujours l’objectif sur ses parents avant de partir. Le livre documente dans l’ordre chronologique les au revoir alors que les saisons changent et les années passent, en divisant les photographies couleur et noir et blanc. Leaving and Waving, qui fait partie d’un corpus de travail plus important intitulé Relative Moments, est une exploration touchante de la famille, du passage du temps et de la tristesse de se quitter.

© Deanna Dikeman

Le projet a commencé en 1991 par hasard, avec un simple polaroïd, avant de devenir un véritable rituel d’aurevoir qui s’est prolongé pendant toute la vie des parents de Deanna, jusqu’à l’ultime adieu. « En 2009, il y a une photo où mon père n’est plus là. Il est décédé quelques jours après son 91e anniversaire. Ma mère a continué à me faire des signes d’au revoir. Son visage est devenu plus désespéré au fur et à mesure de mes départs. En 2017, ma mère a dû déménager dans une résidence assistée » raconte la photographe. « Pendant quelques mois, j’ai photographié les adieux depuis la porte de son appartement. En octobre 2017, elle est décédée. En partant après ses funérailles, j’ai pris une dernière photo, de l’allée vide. Pour la première fois de ma vie, personne ne me faisait signe. »

Une série touchante, questionnant le temps qui passe, l’amour qui se fait urgent, la conscience de la finitude des choses…rendue un peu plus éternelles par la photographie.

Source : Chose Commune




commentaire

Ajouter le vôtre

Laissez un commentaire

Laissez un commentaire

Devenir Lenser