Login
Adresse email
Mot de passe
Confirmez votre Mot de passe

Lense

Fanatics : le livre qui récense les festivals et les raves autour du monde

Le photographe James Marcus Haney dévoile son nouveau livre, Fanatics, immortalisant les plus fous festivals de musique autour du monde. Vous pouvez suivre Haney sur Instagram et vous procurer son nouveau livre, Fanatics, par ici. (Photo d’ouverture : © James Marcus Haney )

Le photographe James Marcus Haney a passé plus de dix ans à s’infiltrer dans les plus célèbres festivals de musique au monde : de Glastonbury à Coachella en passant par les Grammys, en sautant des barricades et en franchissant les barrières de sécurité, en se faisant passer par un photographe de presse ou en entrant par les portes secondaires, il a immortalisé les coulisses de plus de cinquante événements dans trente-cinq pays différents.

© James Marcus Haney

A ce jour, Marcus n’a jamais payé un seul billet d’entrée : il s’est fait arrêter plusieurs fois et dans le Tennessee, il a été physiquement éloigné à plusieurs kilomètres d’un festival à bord d’un tracteur. De ces expériences culottées et audaces, il a tiré le documentaire No cameras allowed et aujourd’hui, son livre paru aux éditions Stop and Fix, Fanatics. Au fil du temps, Marcus est devenu ami avec des gens comme Mumford & Sons ou encore Edward Sharpe and the Magnetic Zeros, et a même été engagé comme photographe officiel des tournées de Coldplay ou Elton John. Désormais, c’est en hélicoptère qu’il débarque à ces événements.

Mais le photographe s’est également intéressé aux festivals les plus reculés et underground, comme ceux organisés au bord d’une rivière ou dans des châteaux dans la campagne française. Débauche, passion pour la musique, des jeunes et des vieux, des femmes et des hommes couverts de boue ou de paillettes, de tatouages ou cramé par le soleil. Des gens exhaltés, s’embrassant, s’enlaçant, mémoire d’un temps où la proximité n’était pas interdite.

© James Marcus Haney

« Je n’ai absolument pas commencé avec l’intention de photographier des fans et d’en faire un livre. J’ai toujours fini par braquer la caméra sur la foule lors des spectacles – c’est l’un des rares endroits où un groupe d’inconnus se retrouvent ensemble, chantent à tue-tête, baissent leur garde, etc.  » dit le photographe. « Mes festivals préférés sont maintenant les plus petits, dans les bois ou les fermes, et les plus grands, au Royaume-Uni et en Europe. Les grands conglomérats américains se transforment tous en une même expérience de marque, portée par des influenceurs sociaux et des motivations qui vont au-delà de la musique. « 

Prises en couleur et en monochrome, et comprenant à la fois des portraits et des clichés non posés en mode street photography, ces images évocatrices capturent tout le spectre de l’expérience d’un festival de musique (loin de la corporatisation rampante qui devient de plus en plus courante). Des moments de joie, d’angoisse, de romance, d’amour et d’extase photographiés avec une candeur surprenante, dans un style viscéral et rapproché qui obscurcit la frontière entre le photographe et le sujet et donne au spectateur le sentiment d’y être.

 

Pour vous procurer le livre Fanatics, rendez-vous sur le site de Stop and Fix éditeur.

Source : Instagram

 


 

commentaire

Ajouter le vôtre

Laissez un commentaire

Laissez un commentaire

Devenir Lenser