Login
Adresse email
Mot de passe
Confirmez votre Mot de passe

Lense

Chase Jarvis: rencontre avec un homme de vision(s)

« Tu veux que je m’éclaire moi-même avec la torche? Ce sera plus pratique et ça pourrait faire une photo sympa » . Voici Chase Jarvis résumé en une phrase: un photographe qui aime être sous la lumière, qui aime parler de lui mais, surtout, qui possède une bonne vision photo. Et de la Photo en général.

C’est lors du lancement du Manfrotto « Imagine More » à New York il y a quelques jours que nous avons pu interviewer le bonhomme, ambassadeur de la célèbre marque de trépieds, bavard, fier et sincère. Le temps de découvrir et cerner cette figure de l’industrie.
Pas étonnant que ce natif de Seattle soit devenu en quelques années l’une des superstars du milieu. Photographe commercial reconnu, Chase a surtout été l’un des premiers professionnels à investir le blogging et le vidéo blogging pour partager les coulisses de son boulot et ainsi, construire une grande communauté de suiveurs, avides de conseils et de vécu.

Une attitude progressiste et grande gueule qui a fait grincer des dents certains « conservateurs », mais qui a prouvé son efficacité en propulsant Jarvis et d’autres photographes comme Vincent Laforêt en tête d’une nouvelle catégorie de photographes: les « anciens » qui ont embrassé pleinement les changements technologiques et sociaux autour de la photo, mixant ambition personnelle et partage collectif.

Des hommes qui, vous le verrez dans la suite, ont plein de choses à dire.

…………………………

Première question très classique: peux-tu te présenter brièvement ? D’ailleurs Chase, peux-tu encore vraiment présenter brièvement M. Jarvis? Tu as l’air de jongler avec tellement de casquettes…

Hello! Ca commence fort, alors je te demande juste avant: peux-tu présenter brièvement les Lensers, c’est bien ça le mot?

Hum! Disons que nous sommes plutôt jeunes – un peu dans l’âge, beaucoup dans l’esprit, venus à la Photo avec le numérique pour la plupart, qui aiment enrichir leur culture photo sans pour autant sacraliser les anciens… Et le gros point commun: beaucoup d’envie et enthousiasme.

Hehe, ce que tu as décrit me reflète parfaitement! Donc: je suis Chase Jarvis, photographe et réalisateur, mais je suis d’abord un artiste visuel multi-disciplines. Je jouis du meilleur matériel dans le monde mais au final, lorsque je suis seul dans la rue avec mon iPhone… Juste la possibilité de créer et de partager sa création d’une manière qui, jusqu’à aujourd’hui n’a jamais été possible, le fait que la créativité ai été démocratisée car nous sommes désormais maîtres de notre propre distribution, tout cela a été le déclencheur le plus important dans ma vie. Honnêtement, ça a littéralement changé ma vie.

C’est-à-dire?

Jusqu’à un certain point, ça a été merveilleux d’être engagé par de grandes entreprises pour shooter de grosses campagnes et d’être capable de voyager à travers le monde avec l’argent d’autres personnes (rires), mais la chose la plus intime, la chose la plus signifiante pour moi, ce sont souvent les choses que je fais pour moi, par moi-même. Tous mes livres sont auto-financés, tout comme l’exposition Dasein: An Invitation To Hang au Ace Hotel.

Tous ces projets sont aussi accessibles les uns que les autres… Ils démarrent, sont financés, sont motivés par l’auteur. Et ça, c’est une meilleure description de moi que n’importe quel article dans un magazine. Je suis reconnaissant de ma position et du fait que je fasse autorité dans mon milieu mais au final, je ne suis qu’un « dirt bag artist » qui fait et partage des trucs.

The best camera is the one you have with you. (photos prises avec un iPhone)

…………………………

Tu parlais de démocratisation tout à l’heure et c’est un terme très intéressant, car il a été source d’une foule de débats, parfois enflammés. La créativité est devenue « facile », accessible. Mais il y a les gens qui étaient là avant cette révolution. Et ces gens semblent frustrés, apeurés, en colère, car ils ont l’impression que n’importe qui peut se lancer dans la photographie, se dire « photographe »… J’ai l’impression que ces gens regrettent le temps où la photo était difficile, élitiste. As-tu connu cette époque?

Oh oui et j’ai plein de choses à dire là dessus, j’espère que tu as du temps pour cette interview (rires)! J’ai en fait plusieurs sentiments sur la question.

Premièrement, je respecte beaucoup l’histoire de mon industrie et de mon travail. J’ai cependant du mal avec cet espoir, cette croyance entretenue par une vieille garde, qui aurait aimé que tout reste comme avant. Je ne connais aucune industrie dans le monde qui reste figée. Comment les photographes pourraient imaginer une seule seconde que la Photographie resterait toujours la même et qu’ils pourraient facturer ce qu’ils veulent à leurs clients? C’est bizarre.

Maintenant, j’ai beaucoup de sympathie pour ceux qui rencontrent des difficultés à changer, mais au final, c’est la norme: Le Changement est la seule chose constante. Cela ne sera pas facile tous les jours, mais du point de vue d’un photographe, comment ne pas célébrer ce changement?

Si un photographe établi a peur d’un jeune de 18 ans qui vient de se payer son premier reflex numérique, c’est qu’il y a un vrai problème autre part. Encore une fois, j’ai du respect pour mes prédécesseurs, mais j’essaye de voir le bon, les opportunités dans ces changements. Le plus de photographes, le plus d’images. Il n’y a jamais eu autant d’images, pourquoi ne pas s’en réjouir ? La créativité explose, mais si vous étiez déjà créatif avant, vous trouverez les solutions, les nouvelles voies pour faire des images et se faire une place dans ce monde. Tout est là. Cela demande du travail, mais tout est là pour nous.

…………………………

En tant que photographe professionnel à succès, comment gères-tu cette nouvelle manière de gagner ta vie ? Le manager Pedro Winter disait à propos du business model de son label musical Ed Bangers : avant, ils vendaient surtout leur musique. Maintenant, leur musique sert à vendre leurs tournées, à engendrer des collaborations avec des marques, vendre du merchandising

C’est très vrai, spécialement pour le secteur de la musique. Le monde la musique et de la photo commerciale pourraient être mis en parallèle de plein de manières. La première étant que les cachets en tant que photographe s’effondrent sous la guerre des tarifs. C’est clairement la jungle, la loi du plus fort. Evidemment, je connais plein de photographes fantastiques qui luttent financièrement et je n’ai pas envie de les voir mettre la clef sous la porte, mais je vais revenir à mon motto : la seule constante, c’est le changement. Nous sommes dans la position délicate de devoir réinventer notre industrie, mais ce n’est pas la première fois que cela se fait.

Le Changement est la seule chose constante.

Ah oui?

Oui, cela s’est déjà passé lorsque nous sommes passés de l’argentique au numérique. Maintenant, les solutions numériques sont si « pervasives », connectées, que nous devons changer encore. Pour plein de raisons, si je n’ai pas envie de voir l’ancienne génération de photographes mourir, j’accueille clairement cette nouvelle ère d’innovations et d’innovateurs. Si vous êtes là, que vous lisez ceci et que vous pensez que vous avez quelque chose à apporter, quelque chose de révolutionnaire, qui change les règles, apportez-la, parce que c’est cela dont nous avons besoin, plus que tout. Nouvelles approches, business modèles hybrides… Et pas forcément un cassage de prix.

…………………………

En parlant d’approche hybride, tu « donnes » beaucoup de choses: guides, vidéos, contenus… Et ce, de manière gratuite. Quelle place cette production tient chez toi: est-ce un hobby, une simple envie de partager, ou est-ce un moyen très efficace de te faire connaître, de construire la marque « Chase Jarvis » – et du coup, de mieux négocier tes emoluments avec tes clients de par ta notoriété?

C’est une très bonne question et je vais être honnête, cela fait partie de ma construction globale: c’est autant une envie qu’une stratégie. Parce que lorsque je débutais dans le métier, j’ai frappé à toutes les portes et…

C’était dans les années 90?

Yep. J’essayai de récolter des informations sur la manière de se faire une place dans ce monde. Et personne ne m’aidait: pas de réponse, portes fermées, « je ne peux pas te le dire, c’est très secret » etc. Tout cela, c’était avant Internet, où tout est accessible.
Je me suis alors juré, parce que je croyais en moi en tant que photographe, que j’étais persuadé qu’il y avait plein d’autres photographes dans ma situation, luttant pour trouver des infos, de commencer quelque chose d’assez controversé à l’époque: partager les coulisses, les dessous du métier. C’était il y a 10 ans, avant que tout cela ne devienne courant. Et le retour a été énorme, au delà de mes espérances: les gens avaient tellement faim de ce genre de choses.

Et tu es devenu plus qu’un photographe…

Mais je ne suis pas un formateur. Il y a juste une caméra qui me suit et filme mon boulot. Mon ambition était de voir les gens accrocher et si je contribuais à leur apprentissage, cela aiderait à rendre l’industrie meilleure, comme une marée montante met tous les bateaux à flot. Cette ambition n’a pas changé, car l’Information veut être gratuite.

Mais pas vos photos!

Mes photos ne sont pas gratuites, je ne veux tromper personne sur ce point. Je reste très bien payé pour faire des photos, mais c’est parce que j’ai cette vision. Et j’encourage tout le monde à avoir cette vision. On peut payer un singe pour prendre une photo. Mais un singe n’aura jamais la vision d’un humain. Je suis un photographe qui fait payer ses photos et qui offre ses conseils de photographe. On fait donc coexister tout cela.


Chase, un homme très bavard, très grande gueule. Et très intéressant.

…………………………

C’est assez nouveau et facilement sujet à polémique…

Clairement! J’ai été « diabolisé » parce que j’offrais de l’information. Mais cela m’a permis de créer une audience et ce, de manière totalement inintentionnelle. Des millions de personnes ont vu ce que je fais. Certains collègues ont hurlé « hey, tu donnes gratuitement ce qui devrait être payant »! Mais je le rappelle: je ne fais pas de formation, je n’apprends pas à monter un objectif sur un boitier. C’est juste une caméra qui me suit dans les coulisses de mon métier. Et si vous pouvez apprendre de cela, nous avons besoin de gens comme vous dans la photographie. Et si des gens ne se bougent pas, n’ont pas envie de regarder ce genre de vidéos, de collaborer et de partager des infos avec les autres, eh bien ces personnes, on n’a pas trop envie de traîner avec (rires)…

Je n’étais qu’un des premiers meneurs, mais bien d’autres sont aujourd’hui dans cette mouvance et ont engendré ce changement massif mais encore, je veux attirer l’attention sur tout le positif qui en découle. Et au passage: la prochaine révolution sera le HDSLR.

Ah oui, les reflex qui filment. Nous y croyons aussi beaucoup…

Oui, nous allons découvrir plein de nouveaux talents. Ce ne seront pas les gens qui ont défilé sur le tapis rouge de ce soir, ce sont des gens que nous irons chercher dans la rue, avec leur reflex à 1000 euros et leur talent.

…………………………

Tu as débuté en tant que photographe, puis as lancé une entreprise autour de ton nom, te voici maintenant dans la vidéo… Le champ de créativité, d’opportunités, de techniques ne cesse de s’élargir… Arrives-tu à avoir encore faim?

Absolument. Mon équipe pense que je suis fou et c’est peut-être parfois vrai (rires), mais à la base de tout, je suis un mec né pour créer des choses et les partager. Et les partager à une large audience, pas juste une agence de pub. Je préfère les mettre sur mon blog gratuitement.
Les principes sont simples: le plus je peux faire et partager, le mieux je me sens en tant qu’individu. Et je suis comme une pie, je suis attiré par les choses brillantes! Etre un photographe, un réalisateur, un possesseur d’iPhone, avoir lancé un site de formations semi-gratuites (ndr: Creative Live)… Cela fait partie de la dynamique globale d’un créatif aujourd’hui.

Je suis un mec né pour créer des choses et les partager. Et les partager à une large audience, pas juste une agence de pub

…………………………

Une dernière question, qui sera comme la première, une question classique: quels seraient tes conseils techniques, créatifs de base pour tout aspirant photo/vidéographe un peu ambitieux ?

Déjà, la notion la plus sous-estimée en photographie: que nous les photographes professionnels venons, prenons une image et rentrons chez nous. Faux. Nous prenons des centaines, des milliers de photos. Le plus vous en prenez, le plus de chances vous avez d’en obtenir une bonne. Si Michael Jordan ne tire qu’une fois, il ne pourra pas marquer plus que 3 points, en théorie. Il faut shooter plus !
C’est ce que je fais et j’encourage les gens à le faire, mais pas sans vision. Faire des rafales sur rien, cela ne sert à rien. Mais s’il y a quelque chose que vous aimez, prenez plusieurs photos, pas juste une.

Second conseil, très corolaire: bougez. Vous devez trouver ce point de vue unique. Un objectif ne veut pas juste voir ce que nous voyons, rester au niveau de nos yeux, entre 1,50m et 1,90m… L’angle, la vision, la perspective: expérimentez et puis, testez des filtres, profitez des immenses possibilités de la post-production dans cette optique…

Dernière chose : si vous shootez des choses que vous connaissez bien, des choses qui ont un sens à vos yeux, c’est là que vos images vont changer. Si vous n’aimez pas spécialement skier et que vous faites des photos de ski, cela se ressentira immédiatement. Si vous n’aimez pas la mode, vos images le diront tout de suite… Si vous vous consacrez à des sujets qui vous tiennent à coeur ou qui font sens à vos yeux, vos images seront automatiquement meilleures. Promis.

Et si ça ne fonctionne pas?

Appelez-moi, je vous paierai une bière.

 

Remerciements à Manfrotto France pour avoir permis la tenue de cette interview.

…………………………

+ Site Officiel
+ (excellent) Blog
+ Creative Live

commentaires

Ajouter le vôtre
Il y a 11 ans et 1 mois

Fidele à lui même Chase.
J’en ai plus appris en suivant son Podcast que pendant des mois de bouquinage.

Sortir, shooter, essayer, shooter,bouger reassayer et au final prendre du plaisir.

Il y a 11 ans et 1 mois

Très sympa l’interview. 🙂
En plus de son monde photographique, j’aime avant tout sa personalité.
Si un jour il vient à Paris, ce serait cool d’organiser une rencontre avec des Lensers.

Il y a 11 ans et 1 mois

Je ne connaissais pas cette personne, mais j’aime beaucoup l’esprit et le fait d’envisager la photo avec tous les progrès actuels et à venir sans renier les origines. Ca donne encore plus envie de tester et d’expérimenter…

Il y a 11 ans et 1 mois

Il a l’air très sympa ce monsieur.
Je suis allée faire du coup un tour sur son blog et c’est dingue comment il a pu rester naturel et proche des gens malgré sa « célébrité » et son niveau. Rare et agréable !

Il y a 11 ans et 1 mois

Y a du high level chez Lense en ce moment 🙂 En tout cas très intéressant… Et puis quel honneur !
Merci.

Il y a 11 ans et 1 mois

Motivant ! Merci merci.

Il y a 11 ans et 1 mois

Il a l’air vraiment interessant et beaucoup devrait apprendre de lui, dans tous les domaines !

Il y a 11 ans et 1 mois

J’aime beaucoup cette interview, surtout la fin qui désacralise le pro. Faites des milliers de photos en bougeant en vous aurez la bonne. Et sinon en terme de place sur nos disque, on fait comment, sponsoring ????

Il y a 11 ans et 1 mois

Ça c’est bien venu ce bouton lire la suite, n’hésitez pas a en abuser!

Il y a 11 ans et 1 mois

Énorme. Chase Jarvis en interview pour Lense, on nous gate! Très enrichissant, notamment sur sa personnalité.
La prochaine étape, FStoppers ? ^^

Il y a 11 ans et 1 mois

Lense est un site Chasien dans le fond.-, et les Lensers sont tous un peu Chase!!!

Il y a 11 ans et 1 mois

Yep, je l’ai directement traduite en français en dérushant.
(et oui, ya des fautes, je corrige, je corrige !)

Il y a 11 ans et 1 mois

Super! Très intéressant, je file sur les sites donné en fin d’article pour en savoir plus.

Il y a 11 ans et 1 mois

Chouette rencontre !
C’eut été bien d’avoir la version originale de l’interview.

Il y a 11 ans et 1 mois

Cool l’itw, c’est le genre de type avec qui tu peux passer des heures à lui poser des questions j’ai l’impression. Il a tellement l’air d’aimer de parler de tout ça.

Il y a 11 ans et 1 mois

Super interview merci ! J’aime la morale finale : shootez ce que vous aimez et le reste suivra 🙂

Avatar par défaut
guillaume
Il y a 11 ans et 1 mois

moto –> motto

« à la fin de la journée » –> at the end of the day ? (dans ce cas, en français, c’est plutôt « au final »).

Je demande un badge unique « relecteur ».

Sinon, très cool cet entretien (et vraiment bien de voir Lense qui bouge à ce point) !

Il y a 11 ans et 1 mois

Trés bonne interview.

C’est vrai que super de sa part de faire partager les coulisses de son travail. J’ai beaucoup appris grâce à lui (et j’apprends encore)!

Il y a 11 ans et 1 mois

merci pour l’interview !

Il y a 11 ans et 1 mois

Hehe, tu auras un badge Gramar Nazi !

Merci pour les notes, c’est corrigé.

Il y a 11 ans et 1 mois

Y a aussi la très grosse

Tu à l’air de jongler avec tellement de casquettes…

à?

Il y a 11 ans et 1 mois

gnéééé T.T
les joies du derushing

Il y a 11 ans et 1 mois

Après je suis une bouse en orthographe, donc je suis déjà fier d’avoir tilté là dessus!

Et je ne veux pas de badge grammaire!!!

Il y a 11 ans et 1 mois

Je VEUX ce badge ! 😀

Laissez un commentaire

Laissez un commentaire

Devenir Lenser