Login
Adresse email
Mot de passe
Confirmez votre Mot de passe

Lense

Jochen Lempert, un art entre photographie et biologie

Le Musée départemental d’art contemporain de Rochechouart présente l’œuvre photographique de Jochen Lempert, consacrée aux multiples formes du vivant. (Photo d’ouverture : © Jochen Lempert)

Né en 1958, Jochen Lempert est un biologiste de formation qui a travaillé durant les années 1980 à l’université Friedrich-Wilhelms de Bonn tout en collaborant à la même période avec Jochen Müller et Jürgen Reble au sein du groupe schmelzdahin (dissous-toi), actif jusqu’en 1990, avec qui il a produit des films expérimentaux en super 8 montrant le processus de décomposition des pellicules. Son approche de l’image a donc dès le début été influencée par l’intérêt scientifique, comme si le contact avec les matériaux était pour lui le vrai sujet de la photographie.

© Jochen Lempert

Depuis, son art s’est tourné vers la représentation des différentes formes du vivant dans une démarche mélangeant science et photographie, recherche esthétique et documentaire. Figure hors norme dans le panorama international pour sa double identité de biologiste et de photographe, Lempert a bénéficié depuis ces dix dernières années de nombreuses expositions monographiques internationales, entre autre au Cincinatti Art Museum en 2015, au Sprengel Museum d’Hanovre en 2017 et récemment au CA2M à Madrid.

© Jochen Lempert

Ses tirages, sur papier baryté mat, ne recherchent pas l’extraordinaire et le majestueux, ils fuient le paysage à couper le souffle ou le phénomène rare. Ils sont au contraire basé sur les détails naturels du quotidien, sur les mécaniques minuscules et microscopiques, sur ces images que l’on ne voit pas sans s’y attarder quelques minutes. Le style est spontané, brut, laissant une certaine place au hasard des choses, comme si les photographies avaient été prises sans attention, de manière un peu fortuite.

© Jochen Lempert

Du feuillage, une trace de fumée, une ligne indéterminé, autant de sujets qui apparaissent abstraits, loin du cliché figuratif où tout est lisible dès le premier regard. Les images prises par Lempert ne regardent d’ailleurs pas, elles s’observent afin de plonger dedans, de s’y perdre et de stimuler ainsi le fantasme. Ses photographies, présentées non encadrées, sont réargentées à chaque exposition résistant à toute catégorisation. Jochen Lempert se plait ainsi à réinventer une nouvelle grammaire visuelle dans une chaine causale où chaque image dialogue, dans des analogies formelles et conceptuelles et des variations d’échelle, avec l’ensemble.

Du 12 octobre au 16 décembre au Musée départemental d’art contemporain de Rochechouart.

Source : Musée départemental d’art contemporain de Rochechouart

commentaire

Ajouter le vôtre

Laissez un commentaire

Laissez un commentaire

Devenir Lenser
Vous aimez Lense ?
Désactivez votre bloqueur de publicité !

Espace annonceur