Login
Adresse email
Mot de passe
Confirmez votre Mot de passe

Lense

La photographie urbaine de Nikola Olic change notre approche des villes

Nikola Olic aborde la photographie urbaine avec fantaisie et créativité, en donnant vie à des images insolites qui mettent en lumière des morceaux d’histoires et des récits humains inattendus. Alors que nous vous présentions son travail il y a quelques années, vous voici une toute nouvelle série de paysages urbains. (Photo d’ouverture : © Nikola Olic)

La photographie abstraite de structures urbaines propose une réimagination ludique de ce que l’architecture peut incarner, à la fois dans un sens physique réel et dans un sens expérimental personnel. Voir le paysage citadin avec des yeux nouveaux peut nous rapprocher des villes que nous explorons en assignant à ces structures un but et une signification qui nous reflètent, qui véhiculent nos récits et nos histoires. Nikola se penche sur la photographie urbaine avec cette approche narrative, en explorant les possibilités offertes par ces architectures réinterprétées.

© Nikola Olic

Chaque photographie de cette collection est accompagnée d’une histoire, d’un bref commentaire sur la structure photographiée, de son nom et de ses caractéristiques, comme le lieu où elle a été prise, en offrant un retour au monde réel dans lequel la structure
dans lequel la structure existe, de voitures, de bruit, de bâtiments et de personnes. Le photographe veut nous rappeler que ces structures sont omniprésentes autour de nous et que si la photographie les rend exceptionnelles, celles-ci font en réalité partie du quotidien de chaque personne habitant en ville.

Selon le photographe, ce processus d’exploration de l’environnement autour de ces structures permet presque de peindre avec la photographie.  En se réappropriant ces entités urbaines à travers des couleurs et pinceaux imaginaires, ces clichés aident à créer de nouveaux espaces visuels intellectuels et philosophiques grâce à l’abstraction architecturale.

Nikola Olic rend hommage à travers ses photographies surréalistes et parfois remplies d’humour à des personnages tels que Luigi Ghirri, Andreas Gursky, Rene Magritte. Il puise aussi son inspiration dans le précisionnisme naturel de Georgia O’Keefee, l’imprévisibilité et l’espièglerie d’Andre Kertesz, la joie systématique d’Arno Minkkinen, ainsi que l’instinct et la patience de l’inimitable Michael Wolf.

© Nikola Olic

Les structures d’Olic sont perdues dans l’espace, dans un temps indéfini, insaisissables, entourées souvent de couleurs claires et vives. Ces formes dispersées convergent avec harmonie dans des combinaison géométriques qui finalement ne laissent rien au hasard.

Avec une passion particulière pour l’architecture brutaliste, Olic se focalise sur la répétition, sur les trames figuratives créées par les fenêtres, le carrelage, les balcons, les éléments décoratifs. Le résultat est une approche nouvelle de la représentation urbaine issue presque de l’art abstrait.

 

Suivre Nikola sur les réseaux :
Instagram
Site

Source : Nikola Olic


commentaire

Ajouter le vôtre

Laissez un commentaire

Laissez un commentaire

Devenir Lenser