Login
Adresse email
Mot de passe
Confirmez votre Mot de passe

Lense

Les icônes de la Nouvelle Vague en une expo

La galerie Jospeh met en lumière des magnifiques clichés de la Nouvelle Vague tout au long de l’été. (Photo d’ouverture : Jean-Paul Belmondo et Anna Karina, 1965, Pierrot le fou, de Jean-Luc Godard. © Georges Pierre)

Raymond Cauchetier et Georges Pierre ont été des géants de la photographie de cinéma, particulièrement proches des cinéastes de la Nouvelle Vague. Leur regard a influencé de manière radicale l’esthétique du cinéma français qui a suivi ce mouvement et a immortalisé un imaginaire devenu partie de la mémoire culturelle d’une nation.

La galerie Jospeph leur rend hommage à travers une exposition qui met en avant une centaine de clichés, dont beaucoup inédits (notamment ceux de Romy Schneider par Georges Pierre), pris sur les tournages des chef d’oeuvre que l’on connaît.

François Truffaut et Claude Beausoleil, 1962, rue Nollet à Paris, Antoine et Colette, de François Truffaut. (© Raymond Cauchetier)

Cauchetier était un ancien militaire et résistant. Il rencontre la photographie sur le champ de bataille, où il documente l’horreur de la guerre. C’est par la suite qu’il est débauché par Marcel Camus qui lui confie la mission de photographier ses tournages. Cauchetier casse les codes et au lieu de faire poser les acteurs, il suit la spontanéité propre à la Nouvelle Vague en décidant de « documenter » les films sur le terrain.
On lui doit des clichés aussi iconiques que la scène de course dans Jules et Jim, témoignage d’une approche totalement libre de la photographie de cinéma, éloignée de la divinisation des acteurs typique d’Hollywood.

Jeanne Moreau, Henri Serre et Oscar Werner, 1961, Jules et Jim, de François Truffaut. (© Raymond Cauchetier)

Quant à Georges Pierre, il est un photographe de cinéma pluri-primé, ayant shoté plus de cent films. Ayant démarré sa carrière dans le septième art en tant qu’acteur, sa passion de la photographie aura raison de son envie d’être à l’écran lorsque Elle lui propose d’immortaliser des tournages façon « feuilleton ». Il sera ensuite rédacteur de Photo et photographe favori de Resnais et Rivette.

Sobrement appelée « Icônes », l’exposition fait revivre les plus belles années du cinéma français et tisse un lien entre photographie et cinéma en montrant comme la première a contribué à ériger le deuxième au rang d’industrie du rêve.

Plus d’informations : 

Exposition organisée par Vandartists

Galerie Joseph au 16 rue des Minimes 

Du 5 juillet au 16 septembre

Ouverte 7/7 de 10h à 20h

Source : Galerie Jospeh

 

commentaire

Ajouter le vôtre

Laissez un commentaire

Laissez un commentaire

Devenir Lenser
Vous aimez Lense ?
Désactivez votre bloqueur de publicité !

Espace annonceur