Login
Adresse email
Mot de passe
Confirmez votre Mot de passe

Lense

Portrait de Lenser : Julien Lasota

Toutes les semaines Lense met en avant l’un de ses Lensers, les lecteurs passionnés de photographie qui ont partagé leurs images sur le site. Cette semaine, nous vous présentons Julien Lasota (pour consulter son profil lenser, rendez-vous ici). Pour participer, c’est par ici. (Photo d’ouverture : © Julien Lasota)

« Mon langage est photographique » nous avoue Julien Lasota. Pour lui, la photographie est un moyen d’exprimer l’inexprimable, de sonder les émotions les plus palpitantes au quotidien et de s’adonner pleinement au « désir de créer librement ». Ses clichés, comme des lettres ouvertes, sont des délicates poésies de tous les jours, une fenêtre sur le monde qui tout en le montrant tel qu’il est, lui donne une allure dense, romantique, subtilement émouvante.

Quel est ton rapport à la photographie ?

Mon rapport à la photographie est viscéral. Elle m’accompagne quotidiennement, me guide et m’aide à exprimer mes plus complexes sentiments, à tel points que les mots me manquent lorsqu’il faut parler de mes images. Mon langage est photographique. Je me placerai volontiers au rang d’éternel débutant, celui qui essaie, échoue et recommence. Pour finir, c’est le médium le plus adapté à mes facultés, il y à des bases à apprendre et respecter, puis des cadres desquels s’échapper.

© Julien Lasota
Comment as-tu commencé à en faire ?

J’ai eu un premier contact avec l’image en 1994 avec un Polaroid que mes parents se sont offerts à l’époque. C’était fascinant de voir apparaître quasi instantanément l’image dans ce petit cadre blanc. Par la suite quelques expériences au point and shoot en colonie de vacances comme tout les gens de ma génération, les trois quart des images étaient dégueulasses mais c’était pas le plus important. Ensuite plus rien jusqu’à ce voyage en Asie et Océanie en 2013 où c’est devenu plus sérieux. Le vrai tournant est arrivé en 2019 en me mettant à mon compte.

Quels sont tes sujets de prédilection ?

Les sujets sont variés mais j’aime documenter la rue et les corps nus. Cependant j’essaye de ne pas me ranger dans une case et j’ai tendance à fuir les « spécialistes » , c’est une manière de conserver un coté anticonformiste et de confirmer le désir de créer librement. Aujourd’hui encore plus dans la chambre noire, c’est un bonheur de continuer la démarche créative au labo, une facette de la photographie que j’ignorais jusqu’alors.

© Julien Lasota
Quel matériel utilises-tu dans ta pratique ?

L’appareil de prédilection est celui que j’ai dans la main, creux de la poche ou autour du cou. Je pense être à l’aise au 28 et 35 mm, ponctuellement un 40 mm. Je travaille essentiellement à l’argentique chez différents constructeurs comme Leica, Pentax, Olympus, j’ai aussi de vieux coucous en moyen format comme un rolleiflex. Mais dans l’absolu j’aime surtout les faire fonctionner, les faire revivre.

Portrait © Julien Lasota
Qui sont tes photographes de référence ?

Mes inspiration viennent de partout, de la musique, de la peinture et de ma passion à documenter la vie. Peu de photographes m’inspirent à proprement dire mais ils y a des univers dont je raffole quand même. Pour commencer il y a l’œuvre de Sabine Weiss, pour le regard tendre qu’elle porte sur les gens. Sébastiao Salgado, impossible de rester de marbre face à la puissance de ses images. Antoine d’Agata pour son approche technique de la photographie. Stéphane Lavoué pour son esthétique unique. J’aime aussi beaucoup les photographies de Julien Mignot, Letizia Le Fur, Arnaud Montagard, Mathias Depardon, Lou Escobar, Boris Allin, Martin Colombet et bien d’autres.

Comment as-tu découvert, connu Lense ?

Dans mes souvenir, c’est en discutant avec un photographe à la galerie Fisheye à Paris lors d’une lecture de portfolio, on n’a pas eu le temps de boire une mousse mais il a eu le temps de me parler de vous !

 

Suivre ce lenser sur les réseaux :
Portfolio
Instagram


Chaque semaine découvrez un nouveau Lenser !

 

commentaire

Ajouter le vôtre

Laissez un commentaire

Laissez un commentaire

Devenir Lenser