Login
Adresse email
Mot de passe
Confirmez votre Mot de passe

Lense

Portrait de Lenser : Léo Artaud

Toutes les semaines Lense met en avant l’un de ses Lensers, les lecteurs passionnés de photographie qui ont partagé leurs images sur le site. Cette semaine, nous vous présentons Léo Artaud (pour consulter son profil lenser, c’est par ici). Pour participer, c’est par ici. (Photo d’ouverture : © Léo Artaud)

Avec un style de vie bohème et décomplexé, Léo Artaud, photographe et journaliste, fuit les contraintes techniques pour s’adonner pleinement aux errances de son instinct. Plutôt que la performance visuelle, ce qui passionne ce professionnel est le poésie de l’instant volé aux objets et personnes qui l’entourent. Rencontre avec un photographe joyeusement libre.

Quel est ton rapport à la photographie ?

Je fais aussi de la musique et j’écris également. La photographie s’inscrit dans la même démarche de laisser mon instinct libre de ses choix pendant un moment. Une sorte d’errement, de libre vagabondage dont je tire ensuite quelques fragments quand je retourne à la maison en tirant les images. C’est ce que j’aime aussi voir sur les photos des autres. Je ne suis pas friand de la performance graphique mais plutôt de la poésie qui s’en dégage. Sauf dans la photo de presse où la contrainte de l’information se pose, pour les autres images, je suis assez spontané : je prends mes appareils, je vais me promener et voilà. C’est aussi une activité professionnelle qui me laisse une grande marge de liberté.

© Léo Artaud
Comment as-tu commencé à en faire ?

Je viens d’un milieu ouvrier modeste, mais ma mère avait toujours des petits appareils, polaroids, instamatics, que je lui empruntais pour faire un peu n’importe quoi. Ce qui la faisait un peu râler parce que ça avait un coût mais bon, elle était gentille (rires). Comme je n’aimais pas l’école, la question de l’avenir s’est vite posée et je ne voulais pas un travail laborieux sans plaisir. La photo, comme l’écriture, m’ont naturellement conduit vers le journalisme, la création. Ensuite j’ai eu une vie un peu bohème, nomade, mêlée de musique, de poésie, d’images, de dérives aussi. Tout cela m’allait et me va toujours très bien même si avec l’âge (53 ans) je deviens sédentaire.

Quels sont tes sujets de prédilection ?

Cela dépend vraiment des jours. Parfois l’humain m’exaspère alors je file traîner dans les chemins forestiers, parfois la nature m’ennuie alors j’aime prendre les gens dans leur activité urbaine. J’ai la manie de croire que chaque chose à une âme : un arbre, un vélo, une personne, une fleur…Dès que ça me parle, je saisis, je vole son instant. J’aime aussi les sujets liés au spectacle, à l’art. Je suis moins tenté par le studio même s’il peut m’arriver d’en faire un peu.

© Léo Artaud
Quel matériel utilises-tu dans ta pratique ?

Je travaille essentiellement avec deux appareils : un Canon EOS 5D Mark II avec un télé 100/400 très polyvalent pour faire du mouvement. Un Fuji hybride XT1 que j’aime particulièrement parce qu’on y retrouve les commandes argentiques pour les photos plus posées avec un 18-55 et un 50/200. J’utilise aussi parfois des bridges Panasonic. J’aime avoir juste ce dont j’ai besoin, je ne suis pas un collectionneur de matériel. Tout doit tenir dans ma sacoche.

Qui sont tes photographes de référence ?

Doisneau en tête mais également Brassaï. C’est une question difficile car il y en a beaucoup. Je pourrais citer aussi Nick Ut, Capa…Sans oublier Man Ray et son « Violon d’Ingres ». Ce sont des inspirations assez classiques mais j’assume (sourire). J’aime bien, en ce moment, les photographes asiatiques, je ne sais pas pourquoi. Je trouve qu’ils sont moins attachés aux sacro-saintes règles techniques et laissent plus leur instinct agir. Je dirais que tout photographe dont je ne sens pas la rigueur technique entraver l’œil peut m’inspirer.

Portrait © Léo Artaud
Comment as-tu découvert, connu Lense ?

Honteusement, il y a peu de temps et c’est grâce à une Lenseuse que vous avez mise en avant : Sarah Dubas, dont j’aime et je suis le travail, qui m’a conduit jusqu’à vous. J’en suis ravi parce que ça me permet de découvrir de bien belles choses !

 

Suivre ce lenser sur les réseaux : 
Facebook
Site
Portfolio


Chaque semaine découvrez un nouveau Lenser !

 

commentaires

Ajouter le vôtre
Il y a 1 semaine et 3 jours

Merci à toi ! 😉

Il y a 1 semaine et 4 jours

Bravo Léo !

Laissez un commentaire

Laissez un commentaire

Devenir Lenser