Login
Adresse email
Mot de passe
Confirmez votre Mot de passe

Lense

Un avant-goût du Kyotographie 2019

Du 13 avril au 12 mai 2019 se tiendra le festival Kyotographie, un événement international de photographie qui tous les ans met l’ancienne ville de Kyoto sur le devant de la scène. (Photo d’ouverture : Ryuichi Sakamoto, New York City, 1989. © Albert Watson )

Du 13 avril au 12 mai 2019, l’ancienne ville de Kyoto se transforme en un repère international de photographes et d’artistes avec le festival Kyotographie, devenant un pont culturel entre le Japon et le reste du monde. L’événement naît d’un besoin de lier l’art japonais à la création à l’international. En invitant dans la ville de Kyoto à la fois des talents renommés et des jeunes pousses de la photographie nippone, le festival s’insère entre tradition et modernité. Pour sa septième édition, le thème est Vibe, un mot qui désigne une atmosphère précise et indéfinissable, riche d’énergie créative.

Norka in Studios Korda, La Habana, 1958. © Alberto Korda courtesy of Estate Alberto Korda, Havana

Les vibrations sont ici vues comme un croisement de regards et de souvenirs, de mémoires et de personnalités, ces sensations particulières que l’on ressent quand on écoute une musique ou on regarde une image évocatrice. Les « vibes » sont ces ondes silencieuses qui créent une interconnexion entre les êtres, positive ou négatives, et qui altèrent notre perception du réel. Un thème donc hautement métaphorique qui laisse libre place au fantasme mais aussi à la déconstruction de peurs et de souvenirs douloureux. Une septième édition qui s’annonce prometteuse, toujours sous la direction de Lucille Reyboz & Yusuke Nakanishi.

Ibasyo̶, Self mutilation among young people in Japan, 2007 © Kosuke Okahara

Parmi les artistes exposés cette année, Ismaïl Bahri, Weronika Gęsicka, Teppei Kaneuji, Kenryou Gu, mais aussi le danseur Benjamin Millepiedn soutenu par Zadig & Voltaire, et la présence exceptionnelle du Magnum Live Lab. Une collection de dessins et photographies de Pierre Sernet sera également exposée et mise en relation avec des estampes d’Edo. Albert Watson, dont nous vous parlions précédemment, aura également sa monographie soutenue par BMW.

Un festival riche donc, dont la programmation en entier est à découvrir dans les prochains mois !

Source : Kyotographie 

 

 

commentaire

Ajouter le vôtre

Laissez un commentaire

Laissez un commentaire

Devenir Lenser
Vous aimez Lense ?
Désactivez votre bloqueur de publicité !

Espace annonceur