Login
Adresse email
Mot de passe
Confirmez votre Mot de passe

Lense

Vingt ans de rues de Liverpool en photo par Tom Wood

La maison d’éditions Stanley / Barker a édité un livre original par Tom Wood : une collection de photographies prises au marché de Liverpool entre 1978 et 1999, une fenêtre ouverte sur une décennie de mode et de mœurs. (Photo d’ouverture : © Tom Wood)

De 1978 à 1999, Tom Wood, photographe britannique, a passé tous ses samedi matin au Great Homer Street Market de Liverpool. Il s’agit d’un marché de retail suffisamment excentré de la ville pour préserver l’atmosphère familiale, conviviale et spontanée. Le photographe a ainsi pendant des années embarqué son Leica au marché pour immortaliser les acheteurs en train de rencontrer leurs amis, leur famille, dénicher des occasions et faire leur choix. Habits et costumes de ces années-là défilent ainsi sous nos yeux comme dans un album de famille nous faisant redécouvrir des couleurs, formes et mœurs de l’époque.

Women’s Market : Tom Wood est donc le livre par Stanley / Barker qui répertorie cette série inédite consacrée au marché des femmes de Liverpool. « La première fois que je me suis rendu au Great Homer Street c’était par le biais d’une copine en 1975, avec de la famille à Dingle, Liverpool », raconte le photographe à Creative Boom. Il relate aussi de ses premiers achats dans ce marché, qu’il devint vite son repère.

© Tom Wood

Le marché se développait sur deux trottoirs. Pendant des années, les vêtements évoluent, les modes changent, mais ce sont des générations qui se répètent qui viennent fréquenter « Greatie ». C’est l’histoire de mères et de filles qui vieillissent et grandissent en pérennisant une tradition. Authentiques, naturelles, ces photographies témoignent du joyeux chaos de ce lieu anodin. Tantôt en noir et blanc, tantôt en couleur, le grain reste intense et brut.

© Tom Wood

Dans cette série, Wood affirme et peaufine son style de portraitiste et de photographe de rue. Capter les regards au milieu de la foule, immortaliser le petit geste, le détail invisible et une situation particulière survenue dans un moment de détente et de complicité entre les personnages.
Le travail de Wood, plus que tout, met en avant un amour inconditionné pour l’humanité et ses multiples facettes.

Source : Stanley / Barker

 

commentaire

Ajouter le vôtre

Laissez un commentaire

Laissez un commentaire

Devenir Lenser
Vous aimez Lense ?
Désactivez votre bloqueur de publicité !

Espace annonceur