Login
Adresse email
Mot de passe
Confirmez votre Mot de passe

Lense

Fujifilm X-T1 : Le test

Appareil le plus attendu de ce début d’année, le très vintage Fujifilm X-T1 est passé entre nos mains pour un test en bonne et due forme. Alors, le ramage se rapporte-t-il au plumage ?

…………………………

Quelques semaines après son annonce, nous avons enfin pu mettre nos mains sur le Fujifilm X-T1,  l’hybride haut de gamme mêlant design très à l’ancienne et fiche technique très à l’avant garde. Sous ses nombreuses molettes, l’ appareil promet ainsi une qualité d’image, une rafale et une mise au point au top de sa catégorie. Pas les plus petites des promesses…

– Design et ergonomie :

Ce qui fait immédiatement remarquer le X-T1 aux yeux des photographes au courant comme des passants en marchant, c’est évidemment sa belle gueule. Fuji adopte ici et pour la première fois un look de reflex, après avoir copié les télémétriques de type Leica M… Avec la même réussite : Ligne vintage, festival de la molette, viseur anguleux et typo d’époque…

Le constructeur nippon continue d’assumer totalement son hommage aux appareils photo des années 70-80.  Pour notre plus grand bonheur, cette approche design ne se contente pas d’être un gimmick. Chaque molette dédiée (ISO, Vitesse, Compensation d’exposition) ou customisable, chaque placement de touche fait sens et offre une maniabilité très naturelle.

On se retrouve ainsi avec un appareil qui se vit à 90% du temps hors des menus de réglages. C’est peut-être là le plus bel hommage du X-T1 à l’argentique ! Côté « numérique », on retrouve un duo viseur électronique et écran arrière, qui font chacun bien le boulot. Le viseur électronique, de très bonne qualité (OLED 2,36MP), fait des progrès notable, comme la taille : avec un grossissement record de 0,77x, vous obtenez une image assez immense, comparable à celle d’un plein format ! Il présente également de nombreux raffinements, comme la vue verticale ou Picture in Picture lors d’une mise au point manuelle.
L’écran arrière devient lui enfin orientable ! Une première chez Fuji – et une norme, on l’espère.

Un mot enfin sur la poignée : de l’école « réduite », elle ne permet pas une préhension 100% confortable et sécurisée comme celle d’un reflex, ou des hybrides Sony. On ne souffre pourtant pas pour autant en tenant l’appareil, qui gagne en compacité et en finesse visuelle. La construction se montre elle à la hauteur, avec un mariage entre alliage de magnésium (coque), aluminium (molettes) et simili-cuir (grip) du plus bel effet, le tout offrant une construction dense qui inspire la confiance.

On aurait cependant aimé que les trappes de connectique et carte mémoire suivent le mouvement, au lieu d’utiliser un plastique cheap. A noter enfin que le son produit par le déclenchement du boitier est très « Leica-esque » : doux et discret à la fois. Tout l’inverse des Sony A7 et A7R, par exemple… Après quelques jours à manipuler et utiliser le Fuji X-T1, une conclusion s’impose : c’est beau et fonctionnel, c’est vintage et moderne, c’est mature et inspiré. Et au passage, c’est ce que le Nikon Df aurait dû être, à notre avis…

…………………………

– Qualité d’image et performances :

Côté qualité d’image, le X-T1 tient en cette phrase paradoxale : rien n’a évolué et c’est sans doute son principal point fort. Les images suivantes sont des JPEG issus de Lightroom, sans aucune retouche ou modification (cliquez les images pour les voir en haute résolution).

35mm (equ. 50mm) 1/125e – f/2.5 – ISO 400

Pour être plus précis, le X-T1 reprend le capteur X-Trans II des X-E2 et autres X100S. Si certains auraient voulu voir encore plus de progrès effectués, force est de constater qu’aucun capteur APS-C n’arrive à la hauteur du Fuji à ce jour.

35mm (equ. 50mm) 1/25e – f/1.4 – ISO 800

Le rendu reste un régal, la montée en ISO est admirable de maîtrise. Pour précision, nous avons testé le boitier avec les 35mm f/1,4 et 56mm f/1,2, ce qui joue forcément en sa faveur… Reste les autres domaines interne sur lequel nous attendions plus de progrès, dont la mise au point.

35mm (equ. 50mm) 1/80e – f/4.0 – ISO 400

Talon d’Achille traditionnel des hybrides Fuji, le module Autofocus reprend ici la base du X-E2, en y ajoutant une fonction prédictive. Dans les faits, on se retrouve avec une mise au point précise et surtout capable d’un suivi de sujet, même en rafale (qui a grimpé à un joli 8 images/seconde). On reste cependant loin des meilleurs Olympus (nous avons aussi passé du temps avec le tout nouveau E-M10) et du Sony A6000, surtout en terme de rapidité.

35mm (equ. 50mm) 1/125e – f/2.0 – ISO 800

Fuji annonce que ses derniers zooms embarquent un moteur de mise au point interne accélérant le processus, mais nous ne les avons pas testés. Si vous êtes un photographe d’action (sport, reporter, actu) habitué aux reflex, vous risquez de pester un peu trop souvent…

35mm (equ. 50mm) 1/60e – f/1.4 – ISO 3200

…………………………

– Prix et Concurrence :

Lancé à 1299€ nu, le X-T1 se pose clairement dans le haut du panier hybride, tout comme reflex. C’est un tarif conséquent en 2014, qui même s’il reste logique par rapport à la gamme « X », vous propulse face à des concurrents assez redoutables, comme l’Olympus E-M1, le Sony A7 ou les excellents reflex que sont le Canon EOS 70D et le Pentax K3. Est-ce trop cher ? Selon nous, oui.

D’une certaine manière, le X-T1 n’apporte que peu par rapport au X-E2 : la tropicalisation, la rafale, l’AF et les molettes valent-ils un Premium de plus de 300€ officiellement, plus de 500€ dans les faits ? A vous de voir… Mais Fuji ayant annoncé qu’ils visaient le haut de gamme, leur stratégie tarifaire se montre à la fois discutable et logique. A 1099€, il aurait fait vraiment très, très mal !

En face donc, les rivaux ne manquent pas. L’Olympus E-M1 offre une mise au point et une stabilisation de référence, sans oublier son parc optique aussi qualitatif que compact. Le Sony A7 mise bien sur tout sur son capteur plein format d’excellente qualité, mais souffre d’un manque d’optiques dédiées. Les reflex enfin, vous les connaissez : performants et complets, mais plus lourds, gros et bruyants. Au milieu, nous pensons que le X-T1 et la gamme X offrent une offre bien équilibrée, mais à un tarif Premium.

…………………………

– Résumé et Conclusion :

Points forts

  • + Design vintage, superbe
  • + Ergonomie vintage qui ne tient pas du simple gimmick
  • + Viseur de grande taille et écran tactile + orientable
  • + Capteur toujours aussi performant
  • + Belle gamme optique
  • + Wifi + app mobile de contrôle à distance
  • + Autofocus en progrès…

Points faibles

  • – … Mais toujours en retrait face à la concurrence
  • – Menus moyens
  • – Pas de flash intégré

Attendu comme peu d’appareils photos ont été attendus, le X-T1, vous l’aurez compris, se montre à la hauteur. Au delà de tous les points positifs ou négatifs énumérés durant ce test, cet appareil fait surtout ressortir deux points essentiels comme peu  d’autre : c’est un réel plaisir de shooter avec et c’est un réel plaisir de regarder les photos qu’il produit.

Le Fujifilm X-T1 se pose sans doute le meilleur « X » jamais conçu, l’un des meilleurs appareils de l’année et un déjà un classique de la photographie moderne. Chapeau !

…………………………

– Galerie d’images haute résolution du Fujifilm X-T1 :


…………………………

+ Retrouvez toutes les spécifications les avis du Fujifilm X-T1 dans le Wiki Lense

commentaires

Ajouter le vôtre
Il y a 9 ans et 3 mois

Mon boîtier X-T1 équipé du 16-55 WR n’a pas résisté à quelques photos sous la pluie. Et Fuji refuse la réparation. Raison invoquée : « Traces d’oxydation » ! Dommage, c’était un bon boîtier. Très déçu de Fuji.

Il y a 9 ans et 11 mois

Bonjour,
J’ai le même problème avec l’œilleton du viseur de mon X-Pro1.

Il y a 9 ans et 12 mois

Je suis passé du 5DmkII au X-T1 pour un long voyage de 6 mois.
La qualité des images est irréprochable.

J’ai en revanche de gros problèmes au niveau de la solidité du boitier, comme j’en parle sur cette page Facebook de photographes Fuji-X: https://www.facebook.com/groups/fujixshooters/332918860196720/?comment_id=333575456797727&notif_t=group_comment

Comme on peut le voir sur la photo, la trappe des connectiques s’est déformée (adieu l’étanchéité !), le grip se décolle, il s’use très facilement et est devenu lisse aux points d’appuis en seulement 2 mois (!).La peinture s’écaille à de nombreux endroits sans le moindre choc, si ce n’est le frottement contre ma hanche. Il y a même un peu de peinture écaillée à l’arrière de mon écran !!!
Enfin, au bout de 2 mois, après être tombé des centaines de fois, j’ai fini par perdre l’œilleton du viseur, qui n’a jamais vraiment tenu en place (il lui arrivait de se sortir en le portant au visage).

D’après les commentaires d’autres utilisateurs, j’aurais un mauvais modèle. Je ne le bichonne pas il est vrai, je l’utilise à longueur de journée, dans divers endroits. Mais pour un appareil censé être baroudeur, je le trouve TRES fragile.

Je voyage également avec un Fuji X100s que je traite exactement de la même manière, et qui lui n’a pas bougé.
Mon ancien Canon 5DmkII était comme neuf 2 ans après, alors qu’il était la plupart du temps hors de son sac.

Le SAV de Fujifilm France me renvois vers mon revendeur, alors que je leur ai spécifié 3 fois être au Canada, et en voyage pour encore 2 mois. A chaque fois la même réponse, sans même lire mon email. Je me retrouve avec un appareil peu agréable à prendre en main: grip glissant, flare dans le viseur faute d’œilleton à la moindre belle journée, aspect esthétique qui se dégrade de jour en jour, le rendant dès lors inrevendable.

J’ai envie de rester chez Fuji, je viens même de commander le 10-24mm. J’espère juste qu’ils admettront que mon appareil était le vilain petit canard de la chaîne de montage… Mais je doute qu’ils aient cette honnêteté.

Il ne me reste qu’à poster ce même message sur les forums.

Il y a 10 ans et 2 mois

J’ai le Fuji X T1 depuis 3 semaines pour épauler voir remplacer mon 5D mk III et j’en suis très content
Avoir tous les réglages sous la main est un vrai régal,

Avoir directement le rendu dans ce beau viseur est un avantage certain sauf en cas de travail au flash la nuit qui fait que n’on ne voit rien dans le viseur.

L’autofocus est bon , seul bémol en mode continue j’ai noté qu’en visant un point fixe il essayait de refaire la mise au point continuellement donc je n’utilise pas ce mode pour un sujet statique.
Je viens de mettre à jour Lightroom (v5.4) je vais pouvoir développer mes raw et voir ce que cela donne.

Niveau gestion bruit un régal, en post prod quand je remonte l’expo de 2 je n’ai pas les amas colorés que j’ai avec les fichiers de mon 5D pour certains hauts Iso.
Et puis le plaisir d’avoir ce bel appareil, de passer plus inaperçu, et surtout d’avoir 700g dans la main ( léger avec le 18 /55 ) à la place de mon 5DIII + un objectif L qui est lourd et encombrant pour de la photo de rue ou en randonnée.

Il y a 10 ans et 2 mois

Salut amis lensers,
Chouette appareil que je prendrai bientôt en main (miam).
En revanche sauf si vous avez eu un proto, l’écran n’est pas touchscreen 🙂

Il y a 10 ans et 2 mois

Je ne comprends pas comment je me suis emporté. Je devais écrire le test, avec une autre news en tête ! C’est corrigé en tout cas, merci.

Il y a 10 ans et 2 mois

Tu résumes bien notre pensée !

Laissez un commentaire

Laissez un commentaire

Devenir Lenser