Login
Adresse email
Mot de passe
Confirmez votre Mot de passe

Lense

5D Mark IV : un logiciel pour augmenter la plage dynamique

Si vous possédez un 5D Mark IV, vous savez déjà que votre boîtier est capable de produire des fichiers RAW avec une excellente plage dynamique. Mais il est possible de gagner encore un stop grâce à la solution développée par FastRawViewer et RAWDigger.

La plage dynamique est le rapport entre l’intensité lumineuse la plus élevée et la plus faible que votre appareil photo peut capturer. Traditionnellement, il n’existe que deux solutions pour augmenter la plage dynamique sur vos photos : ajuster cette plage en post-traitement à partir des fichiers RAW, et effectuer plusieurs prises de vues à différentes expositions (bracketing). Mais avec l’arrivée de la technologie Dual Pixel, il existe une nouvelle possibilité que le logiciel DPRSplit de FastRawViewer a réussi à exploiter.

La technologie Dual Pixel

Canon a implémenté une nouvelle organisation des pixels avec sa technologie Dual Pixel. Comme son nom l’indique, chaque pixel est divisé en deux sous-pixels. Si l’autofocus est un des grands bénéficiaires de la technologie Dual Pixel, il y a aussi d’autres avantages. Lorsque le mode Dual Pixel est activé en RAW (DPRAW), l’appareil enregistre alors deux images : une image qui assemble les sous-pixels, et une autre qui contient les informations d’un seul sous-ensemble de sous-pixels.

Le fichier CR2 (le RAW de Canon) contient donc deux images, avec un léger décalage (parallaxe). Ce très léger décalage permet d’ajuster (un peu) la mise au point, la zone de flou d’arrière-plan ou encore de réduire les effets de “ghosting”. 

La technologie Dual Pixel au service de la plage dynamique

Les créateurs de DPRSplit ont constaté que le second fichier enregistré dans les fichiers RAW était sous-exposé par rapport au fichier contenant l’ensemble des sous-pixels. Ils ont ainsi mesuré une différence d’un « stop ».

Techniquement, les deux fichiers sont comme les fichiers issus d’un bracketing, qui consiste à prendre différentes photos à différentes expositions, puis de les assembler à l’aide d’un logiciel. Ce bracketing serait effectué sur deux et non trois images comme c’est la norme minimale en général, avec une image exposée correctement, une autre légèrement surexposée et une autre légèrement sous-exposée.

Cela signifie dans ce cas que le « stop » supplémentaire disponible permettra de récupérer des zones de l’image brûlées (sur-exposées). Cela ne changera rien par contre rien pour les zones sous-exposées. Il sera donc recommandé de surexposer légèrement ses photos pour une récupération optimale.

Ces fichiers sont pris en une seule image, ce qui est un énorme avantage. En effet si le bracketing est adapté à la photo d’éléments immobiles, impossible de l’appliquer à des domaines comme le sport, l’événementiel, etc…

Pour terminer, il ne restait plus qu’aux créateurs du logiciel à assembler ces deux images en une seule, contenant plus d’informations à récupérer.

Fonctionnement

Pour commencer, il faut activer la fonction Dual Pixel sur votre boîtier. Ensuite, le logiciel DPRSplit préalablement installé sur votre ordinateur va ouvrir votre fichier CR2 contenant les informations, puis assembler les deux images en une seule avant de les enregistrer au format DNG.

Cette image n’est à ce stade qu’un nouveau fichier RAW, mais qui contient plus d’informations. Il ne reste plus qu’à l’ouvrir avec votre éditeur préféré, et à récupérer la plage dynamique plus large enregistrée.

Un léger décalage de parallaxe entre les plans

La seule limite de cette approche est un léger décalage de parallaxe entre les photos. En séparant les deux images comme Canon le fait, pas de différence. Mais en les assemblant, les plans proches et lointains auront un léger décalage. Dans certains cas, cela pourrait nécessiter un travail de masquage lors de l’édition.

Voilà certainement la raison pour laquelle Canon n’a pas proposé cette solution. On imagine mal les ingénieurs ne pas avoir perçu cette possibilité d’augmentation de la plage dynamique, mais Canon ne pouvait certainement pas proposer un fichier avec un décalage de parallaxe. Malgré ce (petit ?) désagrément de la parallaxe, cette solution qui ajoute un stop de plage dynamique fait du 5D Mark IV l’appareil le plus performant dans ce domaine.

Mais voilà certainement aussi une piste pour l’avenir. Si une solution aussi simple permet d’augmenter la plage dynamique, une évolution de la technologie Dual Pixel au service de cette plage dynamique est tout à fait envisageable. On imagine déjà si cette approche permettait de créer un fichier directement depuis le boîtier, avec une plage dynamique étendue, et sans problèmes de parallaxe.

En attendant de voir arriver ce type de solutions, vous pouvez si vous possédez un 5D Mark IV installer le logiciel DPRSplit.

Installation du logiciel

Le logiciel DPRSplit est en version Bêta 0.8.2 et utilisable gratuitement. Il est compatible Windows et Mac (plus d’infos sur la page de téléchargement).

Source : FastRawViewer 

commentaire

Ajouter le vôtre

Laissez un commentaire

Laissez un commentaire

Devenir Lenser
Vous aimez Lense ?
Désactivez votre bloqueur de publicité !

Espace annonceur