Login
Adresse email
Mot de passe
Confirmez votre Mot de passe

Lense

Alexandre Delamadeleine : photographe de l’abstrait

Le photographe Alexandre Delamadeleine délecte notre regard avec son univers onirique et ses prises de vue entre romantisme et surréalisme. (Photo d’ouverture : © Alexandre Delamadeleine)

Une approche de la photographie transcendantale

Alexandre Delamadeleine est à la photographie ce qu’un peintre abstrait est à la peinture : un artiste qui dit l’indicible. Son regard n’est pas celui du photographe essayant de capturer le réel, de l’immortaliser et de sacraliser un instant qui a existé. Ce sont plutôt les histoires cachées, les non-dits, les silences et les rêveries qui attirent son objectif. Ses portraits, pourtant si intimes, ses paysages, pourtant si ordinaires, sont habités par une lumière parfaitement captée, se reflétant sur les sujets de manière presque mystique.

© Alexandre Delamadeleine

A travers des couleurs pastel, des jeux de miroir créant des illusions d’optique, à travers des mises en scènes à la fois simples et surréalistes, Delamadeleine crée un univers presque immatériel, insaisissable. Une approche de la photographie transcendantale, empreinte de questionnements existentiels.

A la recherche d’une nature vierge

Passionné par les ouvrages de Ralph Waldo Emerson ( 1803-1882), poète et philosophe américain, le photographe est lui aussi en quête de grands espaces, d’une nature vierge, de paysages que l’humain n’aurait pas encore marqué de son passage. Une utopie nostalgique et solitaire à l’origine du sens de flânerie qui se dégage de ses clichés. Tout comme le philosophe, Delamadeleine semble faire table rase de l’Histoire, en proposant une vision de la nature presque divine.

© Alexandre Delamadeleine

Derrière ces paysages paradisiaques et ces portraits de muses fantomatiques, se cache une envie de poursuivre un absolu, de dire en images ce que même les mots ne parviennent pas à expliquer.

Comment alors un photographe peut-il à travers son art traduire ce qui dérive d’une pensée abstraite ? Là est tout le défi. « Les tirages photographiques sur papier transparent sont comme le fantôme d’ un instant passé qui cohabitent maintenant avec les mots, le passé, l’histoire, l’ univers », déclarait-il au Monde à l’occasion de son exposition Tathagatagarbha en 2015.

© Alexandre Delamadeleine

« L’artiste tente ainsi, avec les outils du créateur d’images, d’appréhender cette notion fugitive de transcendance que les hommes avec tous les moyens possibles de la communication (langage, musique, image), s’efforcent d’atteindre, toujours à la recherche de l’inaccessible étoile », écrivait Claude Gibert au sujet de son travail photographique.

Ayant grandi à la montagne, Alexandre Delamadeleine essaye de reproduire, à travers son art, les paysages fantastiques de son enfance en apportant à son regard juvénile la maturité et la mélancolie de son être adulte.

A découvrir ici

Source : Alexandre Delamadeleine

 

commentaire

Ajouter le vôtre

Laissez un commentaire

Laissez un commentaire

Devenir Lenser
Vous aimez Lense ?
Désactivez votre bloqueur de publicité !

Espace annonceur