Login
Adresse email
Mot de passe
Confirmez votre Mot de passe

Lense

Cinétismes : exposition hommage au mouvement et aux arts numériques

Cinétismes à la Galerie Lélia Mordoch explore l’art et le mouvement en images, hommage aux arts numériques. Du 25 janvier au 23 mars. (Photo d’ouverture : Miguel CHEVALIER, Pixel infini orange/jaune, 2010 – © Miguel Chevalier)

L’exposition Cinétismes à la Galerie Lélia Mordoch relie plusieurs générations d’artistes que rien ne semblait unir au départ, autour du thème du mouvement. C’est la dimension optique de leurs travaux qui fait le fil rouge de cette exposition. Lélia Mordoch a commencé à exposer dans les années 1990, avec les artistes du GRAV – Groupe de Recherche d’Art visuel, cofondé de 1960 à 1968 par Horacio GARCIA ROSSI (1929-2012), Julio LE PARC (née en 1928), François Morellet (1926-2016), Francisco Sobrino (1932-2014), Joël STEIN (1926-2012) et YVARAL (1934-2002). La recherche esthétique se portait alors sur la technologie son apport artistique, à travers des oeuvres comme des boîtes à lumières, des sculptures chromatiques et des peintures « couleur-lumière ».

YVARAL, Mona Lisa synthétisée ML 510, 1991, acrylique sur toile, 75 x 50 cm © Galerie Lélia Mordoch

L’exposition présente notamment deux œuvres de François Morellet : une peinture de 1970 conçue selon la superposition (répétée six fois) de carrés bleus, verts, jaunes, oranges et rouges disposés aléatoirement sur la toile, et une œuvre de néons de 2002 (4 quarts de cercle de néon blanc répartis au hasard de π sur un tondo de couleur blanche). Jean-Claude Meynard apporte son étude de la géométrie fractale; Miguel Chevalier, quant à lui, dévoile ses oeuvres informatiques, qu’il crée depuis 1978. Des fleurs fractales géantes ou les “Méta-Cités” – des villes sans début ni fin, sans centre ni périphérie, qui s’auto-génèrent perpétuellement dans un processus hypnotique.

Joël STEIN, Double cylindre, 1972, acrylique sur toile, 100 x 100 cm © Galerie Lélia Mordoch

Le parcours continue avec les sculptures lumineuses de Alain Le Boucher, qui se sert de LEDs pour créer des compositions chromatiques. L’œuvre ici présentée est un hommage au maître de la Couleur-Lumière, Horacio Garcia Rossi. Et puis à découvrir aussi les oeuvres cynétiques de Laura Nillni, Sébastien Nehal et les labyrinthes visuels de L’Atlas.

Horacio GARCIA ROSSI, Couleur Lumière, 1994, acrylique sur toile, 80 x 80 cm © Galerie Lélia Mordoch

Pour tous les passionnées d’arts numériques, du 25 janvier au 23 mars.

Source : Galerie Lélia Mordoch

commentaire

Ajouter le vôtre

Laissez un commentaire

Laissez un commentaire

Devenir Lenser
Vous aimez Lense ?
Désactivez votre bloqueur de publicité !

Espace annonceur