Login
Adresse email
Mot de passe
Confirmez votre Mot de passe

Lense

Emilio Morenatti remporte le Prix Pulitzer pour la photographie

Emilio Morenatti remporte le Prix Pulitzer pour la photographie avec sa série sur les personnes âgées et le Covid-19 : un travail émouvant, humaniste, dépassant le reportage pour rentrer dans la narration, celle qui permet de redonner une voix à celles et ceux que la pandémie a mis à taire et rendus invisibles. (Photo d’ouverture : © Emilio Morenatti)

Le photographe d’Associated Press Emilio Morenatti a remporté le Prix Pulitzer pour la photographie de 2021 pour sa série sur la résistance des personnes âgées pendant la pandémie en Espagne. Il est le premier espagnol a gagner le Pulitzer dans la catégorie des histoires photographiques. Avec ses images, Morenatti a immortalisé une expérience collective traumatisante en adoptant le point de vue des grands oubliés, de celles et ceux qui ont subi de plein fouet l’isolement, la solitude, la peur d’être contaminés.

© Emilio Morenatti

Des portraits saisissants qui incarnent le drame humain vécu par les plus âgés. A travers une vitre, ils regardent les rues, privés de liberté, plongés dans une détresse psychologique que peu de gouvernements ont su prendre en considération. La série est réaliste, sans filtres, tout en mettant en exergue l’immense empathie du reporter envers ses sujets. Un travail qui brise les frontières du photojournalisme pour rentrer dans l’Histoire, dans le grand récit humain, vu par celles et ceux qui en ont été exclus.

Les autres candidats au prestigieux prix présentaient d’autres visions tout aussi riches du même sujet : la couverture par Getty Images de l’impact du Covid-19 sur la communauté mondiale et le travail de Tyler Hicks sur les conséquences du coronavirus sur les populations indigènes de l’Amazonie brésilienne pour le New York Times. Cependant, ce fut la série de 15 photos de Morenatti à conquérir le cœur du jury.

© Emilio Morenatti

« Je n’ai jamais pensé que je pourrais gagner le prix Pulitzer, c’est la vérité, et encore moins que je pourrais le gagner en utilisant mon scooter électrique à quelques dizaines de kilomètres de chez moi, à Barcelone », a souligné Morenatti, comme on peut le lire sur la page web de l’Associated Press.

« Le travail exceptionnel de l’équipe de photographes de l’AP, qui a couvert les manifestations pour la justice raciale, et le regard compatissant qu’Emilio Morenatti a porté pendant un an sur l’impact du Covid-19 sur les personnes âgées en Espagne, sont deux exemples brillants de ce que les photojournalistes s’efforcent de faire partout : utiliser la lumière et l’ombre pour apporter la connaissance et la compréhension aux quatre coins du monde », a déclaré J. David Ake, rédacteur en chef adjoint et directeur de la photographie de l’AP.

© Emilio Morenatti

A bord de son scooter, le photographe a promené son regard sur les invisibles. Ces couples s’embrassant à travers une bâche en plastique, ces papis et mamies cherchant un peu de liberté dans l’espace exigu d’un balcon, et puis les secouristes, emmenant tristement avec eux les corps des décédés à bord des ambulances. Morenatti avait déjà gagné plusieurs prix photographiques, notamment grâce à ces travaux en tant que photographe de guerre dans des zones comme l’Afghanistan, Jérusalem, Gaza ou le Pakistan, et a couvert des événements dans plus de 50 pays au total.

Un homme qui a donné à la photographie toute sa vie, en se mettant parfois en danger : il a perdu sa jambe gauche lors d’un voyage en Afghanistan alors qu’une bombe a frappé le véhicule au bord duquel il se trouvait. Aujourd’hui basé à Barcelone et il est éditeur et rédacteur en chef photo pour The Associated Press pour l’Espagne et le Portugal.

Source : Pulitzer Prizes

 


 

commentaire

Ajouter le vôtre
Il y a 3 mois

A really good post, very thankful and hopeful that you will write many more posts like this one.

https://www.myaarpmedicare.rocks/

Laissez un commentaire

Laissez un commentaire

Devenir Lenser