Login
Adresse email
Mot de passe
Confirmez votre Mot de passe

Lense

Festival Photo MAP : les femmes photographes marquent l’édition 2022

Du 3 au 19 juin à Toulouse, le Festival Photo MAP ouvre sa 14e édition, placée sous le signe de la créativité, de la célébration, de la joie. La relève de la photographie au féminin sera présente au festival, avec des expositions qui enfin, jettent la lumière sur les femmes photographes qui marquent la scène photographique contemporaine. Toutes les informations sur le MAP sur le site du festival. (Photo d’ouverture : © Jane Evelyn-Atwood)

Le Festival Photo MAP Toulouse revient avec un 14e volet placé sous le signe de la joie et des célébrations. Après un appel à auteurs lancé en février et remporté par Julie Joubert avec sa série MIDO, le festival s’apprête à ouvrir ses portes au public. Avec cette édition, le festival veut faire de 2022 une année de reprise des mondanités, des échanges, de la créativité. Du 3 au 19 juin à Toulouse, le MAP convie son public à une promenade photographique rayonnante !

Philippe Katerine – © Helen Pambrun

Comme chaque année, l’évènement sera construit autour de grands noms de la photographie mais aussi de talents émergents. Ainsi, une diversité des genres, photographique et culturelle, seront présentes lors de cette 14e édition. Depuis 2008, le MAP attache une importance particulière à rendre la culture photographique accessible à tous et sensibiliser le grand public à la discipline. Depuis sa création, il est entièrement gratuit. Hasard ou parti pris, le festival est marqué par la présence d’un grand nombre de talents féminins aux propos puissants.

Les expositions des trois lauréates des prix du MAP

Parmi les exposition à découvrir, on retrouve celle de Julie Joubert lauréate Grand Prix Map 2022 / Conseil Départemental de la Haute Garonne. Ne manquez pas celle du Prix Révélation / Face à la Mer. Et pour finir, le « Coup de pouce talent local » par Juliette Mas, en partenariat avec le Centre Culturel Bonnefoy.

Parmi nos coups de cœurs, figurent plusieurs femmes photographes à qui des parcours expositifs seront dédiés.

MIDO – © Julie Joubert
Une exposition événement sur Jane Evelyn Atwood

Une exposition événement rendra hommage à Jane Evelyn Atwood. Fascinée par les gens et par la notion d’exclusion, elle a réussi à pénétrer des mondes que la
plupart d’entre nous ignorent ou choisit d’ignorer. En 1989, elle se lance dans un vaste projet sur les femmes incarcérées dans plusieurs pays du monde. Elle parvient à avoir accès aux établissements pénitenciers les plus difficiles, y compris au couloir de la mort aux États-Unis. Ce travail monumental qui reste une référence, dure dix ans et révèle les conditions de
détention féminine dans quarante prisons de neuf pays d’Europe de l’Est et des États-Unis.

Cha Gonzalez sur le sens de la fête après le Covid-19

La photographe et éditorialiste Cha Gonzalez sera également mise à l’honneur. Elle est connue pour son travail sur la jeunesse, la nuit, et les troubles sociaux et intérieurs. Sa
série Abandon, publiée dans plusieurs magazines a été sélectionnée pour le Prix Virginia 2018 qui récompense une femme photographe. Pour le MAP, elle propose une série consacrée à la fête, et particulièrement aux fêtes clandestines pendant le Covid-19. La fête serait-elle redevenue ce qu’elle était à l’origine : un exorcisme spirituel libératoire qui oppose au temps du jour, du labeur, de l’ennui, de la mort, celui de la nuit, et donc de la vie. Un contrepoint séduisant dans un monde plutôt habitué à l’hyper festivité… lorsqu’on fantasme, faute de mieux, la fête dans la permanence du quotidien. Et si, en restaurant la frontière entre temps festifs et non-festifs, le Covid-19 était en train de sauver la fête ?

© Cha Gonzalez
Les portraits de stars de la musique par Hélène Pambrun

Hélène Pambrun, jeune photographe considérée comme un enfant du MAP Toulouse, présentera quant à elle ses portraits des icônes des musiques actuelles. De Clara Luciani à Eddy de Pretto, en passant par Philippe Katerine et Etienne Daho, la photographe a immortalisé ces stars dans des premiers plans somptueux qu’elle expose à cette 14e édition.

Cartes postales de Pétra per Juliette Mas

Avec son exposition Les Cartes postales du Levant, Juliette Mas partage ses cartes postales artisanales de Pétra, en Jordanie. L’objet « carte postale » devient le centre de toutes ses réflexions : une image qui circule, se manipule et crée du lien social. Un objet populaire,
promesse d’un imaginaire fantasmé. Son travail se poursuit sur quatre ans au Liban, à Tripoli
et à Beyrouth, où elle documente ces villes, en questionnant ses privilèges et les raisons de sa présence au Moyen-Orient.

Les lieux du Festival Photo MAP seront : l’ancien centre de tri postal de la gare Matabiau, le Centre culturel Bonnefoy, le Château de Laréole, le Parvis de la Gare Matabiau.

Festival Photo MAP, du 3 au 19 juin, Toulouse.

Source : Festival MAP


commentaire

Ajouter le vôtre
Il y a 1 semaine et 3 jours

[…] Voir ICI […]

Laissez un commentaire

Laissez un commentaire

Devenir Lenser