Login
Adresse email
Mot de passe
Confirmez votre Mot de passe

Lense

Fujifilm GFX100 : 100 millions de pixels stabilisés

Fujifilm lève enfin le voile sur son tant attendu moyen format GFX100. Un appareil photo hors normes qui se caractérise par un capteur stabilisé moyen format de 100 millions de pixels, un autofocus à corrélation de phase et la capacité de filmer en 4K 30p. Des caractéristiques uniques qui s’afficheront à 10 999 €.

Aperçu sous cloche lors de la dernière Photokina, Fujifilm avait annoncé son GFX100 en teasant : « one more thing » au parterre de journaliste présents à la conférence de presse. Et quelle « chose » ! Fujifilm signe là un appareil photo unique en son genre. Plus que son capteur rétro éclairé de 102 millions de pixels, c’est aussi sa stabilisation IBIS et son autofocus à corrélation de phase qui le rendent si particulier. Et comme si cela ne suffisait pas il est aussi capable de filmer en 4K 30p. On revient sur cette annonce pour vous.

Corrélation de phase

Le Fujifilm GFX c’est avant tout un capteur de 102 millions de pixels d’environ 55 mm de diagonale pour des dimensions de 43,8 mm x 32,9 mm, soit une taille 1,7 fois plus grande qu’un capteur 24×35 mm. Fujifilm se targue d’être le premier constructeur à proposer un capteur rétro éclairé d’une telle taille équipé de la détection à corrélation de phase. Cette dernière s’appuie sur 3,76 millions de pixels dédiés à la mise au point répartis sur toute la surface du capteur, soit un gain en vélocité de 210 % par rapport à un système autofocus à détection de contraste conventionnel. Ce système autofocus propose l’AF standard « Point Unique » ainsi que les AF « Zone » et « Suivi Large » pour une mise au point plus rapide. Les photographes auront aussi droit à la mise au point automatique avec détection du visage et des yeux. La détection des visages fonctionne maintenant pour de plus grandes distances de prise de vue. Elle a été améliorée dans le suivi du profil latéral d’une personne ou lorsqu’un individu se déplace de manière irrégulière dans le cadre ou passe derrière un obstacle.

In Body Image Stabilisation

Ces caractéristiques sont aussi épaulées par le système de stabilisation IBIS (In Body Image Stabilisation), spécialement revu pour ce nouveau capteur et promettant un gain de 5,5 IL avec un GF 63 mm f/2,8. Le mécanisme d’amortissement du capteur IBIS stabilise les images face aux mouvements de tangage, de lacet, de translation et de roulis. En plus, le bloc obturateur bénéficie d’un système de suspension via quatre ressorts minimisant les vibrations produites par le fonctionnement de la fenêtre d’obturation. En somme, le GFX100 est conçu pour réaliser sans arrière pensées et avec précision des images à main levée.

Monobloc et ergonomique

Sortir du studio donc ? C’est en effet le chemin emprunté par Fujifilm puisque l’armure monobloc du GFX100 est en alliage de magnésium. Le gain de poids n’empêche pas la résistance aux chocs ni la protection contre les intempéries et la poussière grâce notamment à ses 95 joints d’étanchéité. Si le poids d’environ 1 400 grammes paraît élevé ( batteries, carte mémoire et viseur intégré), ses dimensions sont en réalité raisonnables avec ses 156,2 mm (L) x 163,6 mm (H) x 102,9 mm (P). Il est aussi le premier boitier monobloc de la marque.

Le Fujifilm GFX100 est doté d’un écran LCD secondaire de 1,80 pouce sur le panneau supérieur et d’un autre écran secondaire de 2,05 pouces, à l’arrière, pour un affichage plus clair des informations. Ils présentent les données EXIF, l’histogramme et les réglages de l’appareil photo en gros caractères. Diverses informations peuvent être assignées à chacun des moniteurs (viseur, écran LCD principal et écrans secondaires) pour épurer la visée et rendre le viseur plus lisible. Ceci assure une lisibilité claire des informations en prise de vue connectée ou lorsque l’appareil doit être placé dans une position rendant l’accès difficile au viseur ou à l’un des autres moniteurs. Aussi, l’écran arrière principal se dote d’une dalle LCD tactile de 3,2 pouces et 2,36 millions de points inclinable selon trois axes.

Pour les utilisateurs adeptes d’une ergonomie plus classique basée sur le réglage de bagues et de couronnes (une caractéristique des appareils GFX précédents ) le GFX100 dispose d’un mode « cadrans virtuels » proposant l’image d’un cadran sur l’écran LCD secondaire supérieur pouvant être « tourné » et ajusté via les molettes de commande avant et arrière. Dans un soucis de design minimaliste, le nombre de boutons et leviers de réglage a été réduit. Le sélecteur de mode de fonctionnement Drive, situé sur la partie supérieure gauche du boîtier, permet de basculer instantanément entre les modes image fixe, vidéo et exposition multiple. Les réglages de l’appareil sont enregistrables pour chacun des modes (exposition, balance des blancs, simulation de film, etc.). Lorsque des photos et des vidéos doivent être prises au cours d’une même séance, il suffit d’un simple déplacement d’une molette pour rappeler les réglages antérieurs de l’appareil photo.

Viseur orientable et amovible

Le GFX100 hérite du viseur OLED de 5,76 millions de pixels orientable avec l’adaptateur inclinable EVF – TL1. Ce viseur bénéfice d’un grossissement de 0,86x et fait appel à cinq éléments optiques en verre, dont certains asphériques. Il a été spécialement conçu pour la définition du capteur. Le viseur peut être réglé en mode « Priorité au Taux de Rafraîchissement », « Priorité à la Résolution » ou « Priorité à la rapidité de l’AF » selon les caractéristiques du sujet et les besoins du photographe.

Raw 16 bits

L’association du nouveau capteur d’image et du processeur de quatrième génération X-Processor 4 permet au boitier de prendre en charge le mode « Raw 16 bits », pour une plus grande profondeur des couleurs. La conversion en TIFF 16 bits directement via le boitier est aussi possible. Les modes simulations de films s’enrichissent encore d’un nouveau mode « Effet peau douce » pour gagner du temps en post-traitement.

Enfin, comme annoncé, le Fujifilm GFX100 est le premier appareil photo numérique hybride à capteur moyen format doté de la 4K 30p. L’alliance entre le nouveau capteur et le processeur X Processor 4 permet au boitier d’enregistrer des vidéos 4K 30p 10 bits 4:2:2 en externe et 10 bits 4:2:0 en interne. Le GFX100 enregistre la vidéo sur une surface de capteur de 43,8mm (L) x 23,19mm (H) soit 49,56mm de diagonale et il échantillonne à partir de données équivalentes à environ 50,5 mégapixels. Il prend en charge le codec H.265, le F-Log pour une courbe plus plate et le Hybrid Log Gamma pour accroitre encore la dynamique. Le GFX100 est également le premier modèle du système GFX à intégrer le mode de simulation de film cinéma « Eterna ».

Le GFX100 reçoit deux batteries NP-T125, portant le nombre d’images par charge à environ 800 lorsque l’écran LCD arrière est utilisé. Il peut être alimenté et rechargé via la connexion USB-C. L’utilisation d’une batterie externe via le connecteur USB permet une autonomie plus longue ainsi que la charge simultanée des deux batteries de l’appareil photo. Il est aussi le premier modèle de la série GFX prenant en charge le Wi-Fi IEEE802.11ac 5GHz, pour un transfert d’image sans fil encore plus rapide. Comme les modèles GFX précédents, le GFX100 est compatible avec le « Plug-in de Prise de vue connectée PRO de Lightroom et Capture One.

Le Fujifilm GFX100 sera disponible fin juin au prix de 10 999 €.

Source : Fujifilm

commentaire

Ajouter le vôtre
Il y a 1 mois et 4 semaines

ça fait rêver 🙂

Laissez un commentaire

Laissez un commentaire

Devenir Lenser