Login
Adresse email
Mot de passe
Confirmez votre Mot de passe

Lense

Godox V1 : le concurrent du Profoto A1 en pré-commande à 249 $

Godox avait présenté ce qui ressemblait en tout point à un Profoto A1 lors du dernier Photokina. Le Godox V1 vient d’apparaître en pré-commande sur le site Adorama aux Etats-unis, sous la marque Flashpoint, et devrait être disponible à 249 $.

Le Profoto A1 a été une petite révolution dans le monde du flash cobra. Présenté comme le premier flash studio au “format cobra”, il a depuis été adopté par de nombreux professionnels. Mais rapidement après son lancement, Godox a aussi présenté un modèle en développement, l’actuel Godox V1, qui ressemblait fortement au Profoto A1.

Il avait attiré l’attention de nombreux photographes ne pouvant pas nécessairement dépenser les 1000 € que coûte le Profoto A1. De plus, la bonne réputation des flashs Godox, ainsi que des tests réalisés par des photographes comme Robert Hall (ci-dessous), très enthousiastes, ont contribué à générer une forte attente envers ce flash Godox.

 

Le Godox V1 arrive donc sur le marché, à un prix de 249 $, soit quatre fois moins cher qu’un A1. Mais en quoi, derrière le format, le V1 diffère-t-il du A1 ?

Une tête ronde équipée d’une lentille de Fresnel

Sur ce point, on retrouve la même construction que sur le Profoto A1, une lentille de Fresnel qui offre à la fois plus de puissance et une forme arrondie pour une qualité de lumière supérieure. Cette forme arrondie est une des clés des qualités esthétiques obtenues par le A1, que le Godox V1 semble à même de répliquer.

Alors que le Profoto A1 permet de zoomer de 32 à 105 mm, le Godox A1 propose de 28 à 105 mm. Mais le Profoto A1 propose aussi un réglage ultra grand angle à 14 mm que ne semble pas proposer le V1.

Dernier point, la tête du flash est orientable horizontalement à 180 degrés dans toutes les directions, mais aussi verticalement de-7 à 120°. On peut ainsi directement l’orienter légèrement en arrière, sans avoir à inverser la position.

Puissance et qualité de la lumière

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, le Profoto A1 ne propose pas une puissance de flash de studio. Sa puissance de 76 Ws est appréciable, mais pas inédite pour un flash cobra. C’est la combinaison de cette puissance avec l’utilisation de la lentille de Fresnel arrondie qui permet au A1 de donner cette impression.

Sur ce point, Godox ne donne pas d’informations pour l’instant. C’est un élément important, et il faudra donc attendre la sortie et les premiers tests de ce modèle pour pouvoir dire s’il permet des performances identiques au Profoto A1. Techniquement, cela ne semble pas hors de portée de Godox.

Concernant la qualité de la lumière, on connaît le savoir-faire de Profoto en la matière, et là encore, il faudra voir à l’usage si le Godox V1 est capable de se rapprocher du A1. C’est peut-être un des points où le savoir-faire de Profoto fera la différence.

Construction

C’est là où Godox ne peut pas rivaliser avec la modernité et la qualité de fabrication du flash de Profoto. Les deux flashs ne sont pas tropicalisés, mais une chose est sûre : le look du Profoto A1 est plus moderne et soigné, et fera plus belle impression sur votre boîtier.

Sur le Godox V1, les menus ont été repensés et simplifiés, un autre bon point par rapport aux habituels flashs de la marque. Mais encore une fois, le Profoto A1 propose un écran superbe, et une simplicité d’utilisation qui semble à son avantage.

Des fonctionnalités similaires

TTL, HSS, commande par radio, mode esclave, multiples groupes, et tout ce qui importe dans un flash de qualité semble à peu de choses près similaire sur les deux flashs. Bien sûr, au delà de la présence de fonctionnalités, la vraie question concernera la qualité et la fiabilité de ces éléments.

Sur ce point, rien ne permet de dire que Godox ne sera pas à la hauteur, mais on peut raisonnablement penser que l’expérience de Profoto en la matière lui donnera un avantage lors des utilisations les plus exigeantes. Dans la cadre d’une utilisation professionnelle, comme dans un mariage par exemple, un flash qui ne déclenche pas ou pas à la bonne puissance peut ruiner une photo. La fiabilité du matériel Profoto dans ce domaine devrait rassurer les plus exigeants.

Autonomie et temps de recyclage

On sait que le Godox V1 utilise des batteries Panasonic dans un format propre à ce système, et proposant une puissance de 2600 mAh, pour 7,2 V, et 18,72 WH. Comme le Profoto A1, plus besoins de piles AA pour alimenter son flash. Même si le mécanisme est simple d’utilisation, l’implémentation du Profoto A1 est un peu plus ergonomique.

Selon Godox, le V1 devrait pouvoir prendre 650 photos à pleine puissance avec une batterie, alors que le Profoto A1 ne permet d’atteindre “que” 350 photos. La promesse semble très ambitieuse au vu des spécifications de la batterie, mais il faudra voir à l’usage. Le Godox V1 semble malgré tout pouvoir a minima égaler le Profoto A1 sur ce point.

Si Profoto annonce un temps de recyclage de 0,05 à 1,2 seconde (selon intensité du flash), le V1 annonce un temps inférieur à 1,5 seconde à pleine puissance. Les deux flashs semblent donc faire à peu près jeu égal, avec un léger avantage au Profoto A1.

Système de fixation magnétique pour les modificateurs

C’était un des points forts du Profoto A1 lors de sa sortie. La possibilité d’ajouter des modificateurs simplement en les approchant de la tête du flash, grâce à une fixation magnétique a séduit de nombreux professionnels. Lors d’utilisations où la vitesse est la clé, cette approche est incomparable.

© Robert Hall

C’est la même solution qui existe sur le Godox V1, avec une compatibilité des nombreux modificateurs Godox a fixation magnétique déjà disponibles pour certains flashs à tête ronde de la marque.

On notera d’ailleurs l’apparition récente de la monture magnétique système S-R1 chez Godox, permettant d’utiliser ces accessoires sur les flashs cobra de la marque.

© Robert Hall

Egalité donc sur ce point, si on ne regarde bien sûr pas du côté du prix de ces accessoires, où Godox reprend clairement l’avantage.

Utilisation déportée

Si vous voulez utiliser le Godox V1 autrement que directement sur votre boîtier, il vous faudra, comme le Profoto A1, soit investir dans un second flash pour le piloter, soit investir dans un déclencheur à distance. Chez Profoto, le coût est donc doublé, ou augmenté de 50% pour obtenir le Profoto Air  Remote. C’est un budget à prendre en compte.

Chez Godox, ces coûts sont bien plus bas, puisque vous pourrez avoir deux flashs qui peuvent être utilisés en maître ou esclave pour la moitié du prix du A1, ou un déclencheur qui ne coûtera pas aussi cher que celui de Profoto.

Mais encore une fois, la fiabilité du matériel Profoto dans ce domaine n’est plus à démontrer, et lorsqu’il s’agit de transmission radio, la fiabilité est un élément clé.

Compatibles Canon, Nikon, Sony, Fuji et Panasonic

Godox V1 marque un point important pour les utilisateurs de matériel Sony, Fuji et Panasonic qui ne peuvent pas utiliser directement le Profoto A1. Ce dernier n’est en effet pour l’instant disponible nativement que pour Canon et Nikon.

Godox propose des versions compatibles avec plus de marques d’appareils, et prend donc l’avantage dans ce domaine en ciblant les utilisateurs « oubliés » par Profoto.

Godox V1, Profoto A1 ou flash classique avec modificateur ?

Au final, le choix du consommateur ne se limite pas à choisir entre le Profoto A1 ou le Godox V1 pour obtenir ce résultat. Utiliser un flash plus économique équipé d’un diffuseur adapté peut générer le même type de résultat, mais pas avec la même simplicité d’utilisation.

En utilisation statique, où on dispose de suffisamment de temps, une solution de diffusion bien réglée pourra faire l’affaire et s’avérer la plus économique de toutes. Et pour ceux intéressés par une fixation magnétique, le système Godox S-R1 est une alternative, au même titre que celles d’autres acteurs, comme par exemple Magmod. 

Pour une grande majorité d’utilisateurs potentiels intéressés par le concept initié par le Profoto A1, l’attractivité tarifaire du Godox V1 devrait jouer en sa faveur. Si on compte ensuite batteries de rechange, accessoires, et déclencheur à distance ou utilisation d’un second flash, la différence se creuse encore.

Les professionnels les plus exigeants préféreront certainement le Profoto A1, surtout s’ils utilisent déjà du matériel Profoto. Ils bénéficieront certainement d’une qualité de lumière un cran supérieure, d’un look et d’une marque plus valorisants, et surtout d’une fiabilité à toute épreuve.

Avec un tarif quatre fois inférieur, il est peu probable que qualité, fiabilité, et longévité soient exactement identiques, même si Godox est plutôt réputé dans ce domaine.

Il ne reste plus qu’à voir comment Profoto prendra l’arrivée d’un flash qui pourrait être considéré comme un clone à bas prix. Godox pourrait faire valoir qu’il a déjà proposé des solutions assez proches de celles-ci avec leur matériel précédent (comme le Wistro AD200 par exemple), et que le développement d’un tel flash était aussi logique pour eux que pour Profoto.

Prix et disponibilité

Pour l’instant, on trouve le Godox V1 en pré-commande uniquement sur le site US Adorama, et sous la marque FlashPoint. Il s’agit exactement du même flash, avec un nom différent. Si le prix n’est pas indiqué, le système de points de fidélité d’Adorama affiche que 249 points seront ajoutés à votre compte lors de cet achat. Or, ce système vous donne 1 point pour chaque dollar dépensé, soit 249 $, ce qui correspond aux rumeurs déjà avancées sur le prix final. Il sera disponible en mars-avril 2019.

Source : Godox Blog

commentaire

Ajouter le vôtre

Laissez un commentaire

Laissez un commentaire

Devenir Lenser
Vous aimez Lense ?
Désactivez votre bloqueur de publicité !

Espace annonceur