Login
Adresse email
Mot de passe
Confirmez votre Mot de passe

Lense

La nature sauvage de l’Himalaya par Lionel Prado

Lionel Prado est un photographe français originaire des Alpes du sud. Globe-trotter indéfectible, passionné de montagne et de paysages sauvages, il propose à travers ses clichés une vision apaisée du rapport de l’homme à la nature. Son travail récent sur l’Himalaya en est une belle preuve. (Photo d’ouverture : © Lionel Prado)

© Lionel Prado

Cette série sur l’Himalaya indien mène une réflexion sur les relations entre homme et nature. Dans une époque où l’urbanité prend le dessus et l’homme conçoit les éléments naturels comme des obstacles à son développement, le photographe contredit cette vision avec poésie.

Pour lui, la photographie devient un moyen de méditation et le spectateur ne peut que se perdre dans ces paysages à la fois oniriques et effrayants par leur grandeur. Privilégiant la photographie de paysages, le photographe parcourt le monde en quête de ces lieux où la nature est encore vierge et la vie simple et fidèle aux traditions ancestrales. « Mes projets visent à replacer l’homme dans son environnement naturel en le connectant de nouveau à l’essentiel », explique-t-il.

© Lionel Prado

À la découverte de l’Himalaya Indien

En mars 2017, Prado a passé trois mois dans le Ladakh, région de l’Himalaya Indien, afin d’y étudier les interrelations entre les populations locales et la faune régionale. Parmi ses rencontres les plus marquantes, celle avec une panthère des neiges, explique-t-il, aperçue à seulement 800 mètres de lui.

Le voyage s’est poursuivi à Changtang, où il a pu côtoyer les familles nomades qui y habitent, en observant tout particulièrement les liens entre hommes et animaux domestiques, devant compter uniquement l’un sur l’autre pour survivre.

© Lionel Prado

La région est aussi un centre spirituel de relief, où le bouddhisme impose le respect de toute forme de vie et influence le quotidien des habitants ainsi que l’architecture locale.

Une série photographique dense, réflexion sur le rôle de l’humain au sein des environnements sauvages où c’est la nature à dicter les règles d’organisation sociale, en plaçant l’homme à un rang de simple chainon d’un vaste écosystème.

Source : Lionel Prado

 

commentaire

Ajouter le vôtre

Laissez un commentaire

Laissez un commentaire

Devenir Lenser
Vous aimez Lense ?
Désactivez votre bloqueur de publicité !

Espace annonceur