Login
Adresse email
Mot de passe
Confirmez votre Mot de passe

Lense

Les forêts magiques d’Ellie Davies

Avec ses clichés mélangeant installation artistique, performance et photo, Ellie Davies recrée les forêts parfaites des contes de fées.  (Photo d’ouverture : © Ellie Davies)

Une étude de l’homme et de la forêt

Ellie Davies a vécu les dernières années dans les forêts de l’Angleterre du Sud, en étudiant les relations entre l’individu et la nature. Pour elle, les paysages ne sont pas neutres car ils sont toujours perçus par le filtre du ressenti individuel. A travers le les pulsions, anxiétés et références de chacun, en en faisant une métaphore personnelle.

Dans l’histoire humaine, la forêt a toujours cristallisé le regard de l’homme sur son monde. Elle était vecteur de mythes, de légendes, de féerie, qui traduisaient la vision que les civilisations se faisaient du divin et de l’abstrait. En cela, le travail de Davies est d’un grand intérêt anthropologique.

© Ellie Davies

Recréer la forêt enchantée

Le travail de la photographe britannique vise alors à recréer en photographie, l’outil le plus proche de la réalité par excellence, une ambiance imaginaire qui puise ses sources dans le compte de fée. Peu d’indices bouleversent la nature statique de ces paysages en les transformant en lieux étranges et fascinants, où la place de l’homme est interrogée.

Dans la série Come with me, elle dessine ainsi des chemins colorés à travers les fougères et les herbes hautes, rappelant vaguement les miettes de pain semées par Hansel et Gretel afin de retrouver le chemin dans l’obscurité du bois. Dans Smoke and Mirrors (photographie ci-haut) elle introduit des arbres aux allures sacrées au beau milieu de la forêt, presque à vouloir indiquer un lieu magique. Dans Stars (photographie ci-bas), la photographe questionne la notion de présence en créant des pluies dorées laissant présager l’existence de fées et sorcières.

© Ellie Davies

Ré-découvrir les paysages habituels

L’intention est aussi d’inviter le visiteur à ré-découvrir les paysages qu’il croit connaître et qu’il a toujours observés par le prisme de ses interprétations personnelles. En replaçant la fantaisie au centre, les perceptions changent et la nature reprend le dessus sur les conceptions humaines.

Un travail artistique et photographique au récit fort qui avant notre vue, questionne notre inconscient.

Source : Ellie Davies 

commentaire

Ajouter le vôtre

Laissez un commentaire

Laissez un commentaire

Devenir Lenser
Vous aimez Lense ?
Désactivez votre bloqueur de publicité !

Espace annonceur