Login
Adresse email
Mot de passe
Confirmez votre Mot de passe

Lense

Mon Histoire avec la Manu : une exposition de Valérie Couteron

Mon histoire avec la Manu est une exposition de Valérie Couteron du 19 novembre au 2 janvier, à la Manufacture des Tabacs de Morlaix. Elle se penche sur les portraits des Anciens de la Manufacture, pris par la photographe entre 1998 et 2018. Un travail photographique bouleversant de vérité, qui révèle la réalité de travailleurs et travailleuses invisibilisé·e·s dont les stigmates de l’usure du travail sont apparents dans les portraits. (Photo d’ouverture : © Valérie Couteron)

Valérie Couteron se consacre dans la plupart de son travail photographique à des portraits en série. Elle a une habileté particulière à photographier une communauté à travers un seul individu, en laissant entrevoir le lien affectif qui lie chacun à un groupe social, à une famille, à une catégorie marginalisée. C’est notamment le cas de cette série, Mon histoire avec la Manu, qui met en avant des portraits d’ouvriers et ouvrières photographiés en 1998 puis en 2018, ayant travaillé dans la manufacture de Morlaix, où les photos sont exposées jusqu’au 2 janvier.

© Valérie Couteron

Alors que les photographies noir et blanc de 1998 révèlent un écosystème où les ouvrier·e·s sont en osmose avec la machine, les portraits en couleur de 2018 créent un certain trouble. Ces derniers ont été réalisés vingt ans après, quatre ans après la fermeture de l’entreprise, et mettent en scène les travailleurs·euses décharné·e·s, sur des fonds flous et sombres, dans un lieu fantomatique en plein chantier.

Plus de blouses, les habits de travail ont cédé la place aux vêtements de tous les jours, en suggérant désormais une vie en dehors de la manufacture après avoir perdu leur travail. « La précision photographique marque les traits du temps, exacerbe les couleurs d’une écharpe ou d’un manteau. Les regards sont systématiquement orientés vers la photographe. Que traduisent-ils ? Mélancolie, tristesse, nostalgie, colère, résilience…? Cela reste à leur discrétion » écrit le commissaire Eric Foucault.

© Valérie Couteron

L’exposition est ponctuée de phrases enregistrées pendant les prises de vue. La photographe est restée longtemps dans l’entreprise, de sorte à nouer avec ses sujets un rapport de confiance et de confidence. Des témoignages précieux, parfois anecdotiques, tour à tour drôles et saisissants, vivants.

« Tant de personnes rencontrées qui m’ont fait confiance en participant à mon projet, qui ont partagé avec moi certaines confidences, m’ont confié quelques bribes de leur vie intime sans oublier les petites histoires qui circulaient dans l’usine mais surtout la rumeur récurrente et angoissante de la fermeture probable de la Manu » confie Valérie Couteron.

« Cette rumeur s’avèrera être une histoire vraie puisque trois ans plus tard, en 2001, le journal Libération faisait paraître une de mes photographies pour illustrer un article relatif à la fermeture de la Manufacture de cigares de Morlaix. 20 ans plus tard, en 2018, mon histoire avec la Manu continue… ».

 

Exposition ouverte du 19 novembre 2021 au 2 janvier 2022
les vendredis, samedis et dimanches, de 14h à 18h et en semaine sur rendez-vous.
Vernissage le jeudi 18 novembre à 18h.
Le SEW, Manufacture des Tabacs, 39 ter quai du Léon, Morlaix

Source : Le SEW et le Centre National pour la Création Adaptée

 


commentaire

Ajouter le vôtre

Laissez un commentaire

Laissez un commentaire

Devenir Lenser