Login
Adresse email
Mot de passe
Confirmez votre Mot de passe

Lense

Sergio Tapiro, photographe des volcans

Sergio Tapiro est un passionné de volcans et il a immortalisé des moments d’éruption épiques qu’il restitue dans cette série. (Photo d’ouverture : © Sergio Tapiro)

Sergio Tapiro est un photographe et documentariste reconnu, spécialisé en reportages scientifiques, anthropologiques et en vulcanologie. En 2016 il remporte le World Press Photo Award grâce à une photo incroyable de foudre s’abattant sur un volcan en éruption. Il a été également récompensé en 2017 au National Geographic Travel Contest.

© Sergio Tapiro

Au sujet de son cliché du volcan Colima il raconte :
« Cette nuit-là, j’étais dans la municipalité de Comala, le temps était sec et froid. Soudain, j’ai vu une forme incandescente au-dessus du volcan. J’ai alors pris mon appareil photo. Quelques secondes plus tard, une puissante éruption a projeté des cendres sur une hauteur d’environ 600 mètres illuminant le ciel sombre. C’était l’un des moments les plus excitants de ma vie. Après l’éruption volcanique, j’ai vérifié l’affichage de mon appareil et je pensais que c’était une erreur : l’image était incroyable. Ce n’est qu’après avoir vu la photo sur mon ordinateur que j’ai compris que c’était l’image de ma vie. »

© Sergio Tapiro

De quoi impressionner les éditeurs de National Geographic, qui à l’unanimité ont élu ce cliché la photo de l’année 2017.

Parfois, il est dit que la photographie est une affaire d’instant, d’être présent là au bon moment. Néanmoins, l’approche de Tapiro est sensiblement différente : il a passé plus de 15 ans à photographier des volcans, et surtout le Colima. Ce n’est que la connaissance parfaite du volcan en question, de sa nature et de ses rythmes, appris au long de ce laps de temps très long, qu’il a pu capturer des moments si rares.

© Sergio Tapiro

« Des fois, j’ai l’impression que le volcan se moque royalement de moi. Je peux le fixer pendant 16 heures sans que rien ne se passe, et quand je remballe mon matériel et rentre chez moi, je le vois exploser dans mon rétroviseur », confiait-il à National Geography.

C’est cette patience à toute épreuve qui a permis à ce reporter d’exception de se situer parmi les photographes les plus en vue du Mexique.

 

commentaire

Ajouter le vôtre

Laissez un commentaire

Laissez un commentaire

Devenir Lenser
Vous aimez Lense ?
Désactivez votre bloqueur de publicité !

Espace annonceur