Login
Adresse email
Mot de passe
Confirmez votre Mot de passe

Lense

Rune Guneriussen: Lumières au pays des fjörds

Ce matin, partons à la découverte des paysages de Norvège , mais ne voyageons pas au hasard: suivons les traces de Rune Guneriussen.

Et avec  lui, on ne risque pas de se perdre dans les vastes forêts de sapins ou en arpentant les fjörds, car ce jeune photographe, formé au Surrey Institute of Art & Design (Angleterre) s’approprie la nature environnante pour y  installer de surprenantes compositions lumineuses…

Cold Comfort

Lampes, abats-jours, chaises, téléphones à fil: Guneriussen met en scène des séries d’objets du quotidien dans les espaces naturels, et leur intégration est si bien réussie que se forment alors des paysages littéralement extra-ordinaires.

Les objets électriques, liés à une notion de « confort intérieur » deviennent cocasses , une fois alignés dans la neige. Mais ses photos racontent encore plus que ce simple constat initial. Poétiques, féériques, merveilleusement évocatrices, ces installations incitent à la rêverie et à l’imagination. Tout le mystère des légendes scandinaves…

 

One can rely on the prudence of his decisions #04

Guneriussen défend que l’art doit servir avant tout à questionner et à surprendre ; il ne dicte pas la façon dont ses oeuvres doivent être interprétées. Il se contente d’indiquer un chemin… à chacun d’interpréter ensuite.

On peut tout de même remarquer dans son travail des références à l’idée, chère à Rousseau, de « nature et culture ». Les titres de certaines photos jouent à animaliser (ou à humaniser) les objets. Ici les lampes deviennent des troupeaux d’étranges bestioles, on suit la migration forcée de ces petits robots, on s’attendrit presque pour ce qui ressemble à de petites bêtes perdues face à l’horizon.

Symbole des degrés de l’évolution? Représentation allégorique de l’espèce humaine? Ode à l’immensité des paysages terrestres? Ou simplement bel agencement de couleurs? Non, on ne donnera pas d’explication, on l’a dit: à chacun d’y voir ce qu’il veut.

 

A natural selection
One can rely on the prudence of his decisions #03
Along with the weather they came
Evolution # 03
A charged meadow
Acquintance with facts
Evolution # 01
Evolution # 02
An upward displacement
Evolution # 05

Certains d’entre vous ont peut-être découvert son travail en 2009. Guneriussen avait présenté à Paris, dans le cadre de la Nuit Blanche, une de ses oeuvres Don’t leave the light on: l’installation de dizaines de luminaires dans les pelouses des Buttes-Chaumont. Réjouissant.

Grâce à lui, vous ne regarderez plus votre lampe de bureau de la même façon…

+ le site de Rune Guneriussen

via

 

commentaires

Ajouter le vôtre
Il y a 12 ans et 10 mois

Belle découvert ! Ca fait rêver !

Yo
Il y a 12 ans et 10 mois

Je l’ai en ami sur Fb! Trêve de plaisanterie, j’adore son travail et je découvre dans cet article d’autres œuvres que je ne connaissais pas. Une démarche vraiment intéressante!

Il y a 12 ans et 10 mois

Je l’ai découvert à la Nuit Blanche 2009 aux Buttes Chaumont, j’avais adoré, j’y étais resté jusqu’au petit matin.

http://www.heang.fr/?p=2264

Avatar par défaut
Vidarr
Il y a 12 ans et 10 mois

On entendrait presque le bruit du groupe électrogène. Bon très bien j’arrête le mauvais esprit, c’est très beau. J’aime particulièrement la troisième.

Il y a 12 ans et 10 mois

Je ne sais pas comment il fait, mais c’est magique ça pourrait très illustrer un livre pour enfants…
Je découvre depuis 5 minutes et je suis fan.

Il y a 12 ans et 10 mois

J’ai toujours cette première impression de plaisir à découvrir des oeuvres belles et originales, mais tout de suite après mon esprit cartésien reprend le dessus : Comment il a fait ? Lampes en série reliées à un générateur auxiliaire ? A une batterie et pause longue lors du shoot ? Mais ils sont où les fils ?
Sinon c’est beau, hein. Je l’ai déjà dit non ? ^^

Il y a 12 ans et 10 mois

Vraiment beau et poétique, ça fait du bien. 🙂

Il y a 12 ans et 10 mois

je suis une grande fan de son travail depuis longtemps, c’est complètement magique, on sent presque l’odeur des arbres et un petit vent qui passe

Il y a 12 ans et 10 mois

que c’est poétique 🙂

Il y a 12 ans et 10 mois

Je te comprends… Mon esprit cartésien aussi s’est bien pris la tête (et mon manque d’esprit pratique n’a pas du tout trouvé la réponse) 😉

Laissez un commentaire

Laissez un commentaire

Devenir Lenser