Login
Adresse email
Mot de passe
Confirmez votre Mot de passe

Lense

EOS R : Canon présente son hybride plein format

Deux semaines après Nikon, Canon met aussi fin au suspens et dévoile son hybride plein format. L’EOS R, comme le Nikon Z, arrive avec une nouvelle monture. Comme le système de son compatriote et concurrent, l’EOS R sera lancé avec une série d’optique.

La conférence de lancement de Londres

Sony n’a plus un, mais deux concurrents sur le marché des appareils photo hybrides plein format. Après Nikon, c’est au tour de Canon de présenter son système et qu’il a baptisé EOS R. Le monde des hybrides plein format se compose donc désormais des A, des Z et des R.

Comme Nikon, Canon se prête à un exercice d’équilibriste qui consiste à présenter un système hybride plein format crédible, tout en restant présent et investit sur le marché du reflex. L’approche s’avère sensiblement la même. Encore une fois, il est facile d’imaginer que les mêmes contraintes techniques amènent à adopter les mêmes solutions. Le système EOS R adopte donc une nouvelle monture qui reste compatible avec les montures EF via une bague d’adaptation.

Nouvelle monture RF

Encore une fois quitte à se répéter, pas de système sans optiques, et le Canon EOS R arrive avec sa propre monture. Comme Sony et Nikon, avant elle, la société Canon a du développer une nouvelle monture pour répondre à la philosophie de compacité des hybrides. Il s’agit de la monture RF.

La monture Canon RF adopte un diamètre intérieur de 54 mm (55 mm sur Nikon Z) pour un tirage mécanique annoncé à 20 mm (16 mm sur Nikon Z). Elle se voit aussi doté de 12 contacteurs pour assurer la communication avec le boîtier. Un nouveau système de communication qui se veut, forcément, plus performant et « tourné vers l’avenir ».

Le premier boîtier de la famille EOS R arrive ainsi avec 4 optiques. Et comme Nikon, Canon a déjà une roadmap d’objectifs dans ses cartons.

4 optiques, une bague adaptatrice

Pour son EOS R, Canon annonce 4 optiques (deux focales fixes et deux zooms), une bague (élément indispensable pour permettre une bascule en douceur à ceux qui le souhaite) et dévoile le planning à venir.

La bague d’adaptation

Canon RF 35 mm f/1,8 Macro IS STM :

  • Construction optique : 9 groupes pour  9 éléments
  • Distance minimum de mise au point : 17 cm
  • Diamètre du filtre : 52 mm
  • Taille : 74,4 mm de diamètre pour 62,8 mm de long
  • Poids : 305 g

Canon RF 50 mm f/1,2 L USM :

  • Construction optique : 15 éléments en 9 groupes
  • Distance minimum de mise au point : 40 cm
  • Diamètre du filtre : 77 mm
  • Taille : 89,8 mm de diamètre pour 108 mm de long
  • Poids : 950 g

Canon RF 28-70 mm f/2 L USM :

  • Construction optique : 19 éléments en 13 groupes
  • Distance minimum de mise au point : 39 cm
  • Diamètre du filtre : 95 mm
  • Taille : 103,8 mm de diamètre pour 139,8 mm de long
  • Poids : 1 430 g

Canon RF 24-105 mm f/4L IS USM :

  • Construction optique : 18 éléments en 14 groupes
  • Distance minimum de mise au point : 45 cm
  • Diamètre du filtre : 77 mm
  • Taille : 83,5 mm de diamètre pour 107,3 mm de long
  • Poids : 700 g

Une offre étoffée qui n’est pas complète, mais qui couvre déjà bien des besoin. Le 50 mm avec son ouverture à f/2 et le zoom 28-70 mm f/2 sortent particulièrement du lot par sa luminosité.

Et voici le planning des optiques RF à venir promis par Canon :

  • Canon RF 35 mm f/1,8 Macro IS STM
  • Canon RF 50 mm f/1,2 L USM
  • Canon RF 28-70 mm f/2 L USM
  • Canon RF 24-105 mm f/4 L IS USM

Canon EOS R

Pour son arrivée sur le marché des hybrides plein format, Canon annonce un boîtier : l’EOS R. Comme déjà dit, à même contrainte technologique, même solution. Au premier coup d’oeil, il se révèle au niveau du design assez similaire à ce que l’on connait déjà tant chez Sony, que chez Nikon. Voici les points clefs retenus lors de sa présentation lors de la conférence de Londres à laquelle nous avons assistée.

Le Canon EOS R arrive avec un capteur CMOS plein format, 24 x 36 donc, d’une définition de 30,3 millions de pixels. Il embarque naturellement la technologie Dual Pixel mise en place avec le 7D, et devenu depuis la norme dans la gamme reflex de Canon. Un capteur non stabilisé qui dispose d’un filtre passe bas. Le choix de confier la stabilisation aux optiques dans un univers de l’hybride, où le contraire domine détonne. Il faudra voir ce que donne ce choix, surtout en vidéo. Un capteur qui délivre des images de 6 720 x 4 880 pixels.

L’AF exploite donc la technologie Dual Pixel qui a fait ses preuves et avance un nombre AF de points séléctionnables de 5 655 points. La sensibilité est annoncé à – 6 EV, qui de mémoire constitue un record à nos yeux, et laisse présager de très bonnes performances dans des conditions de faible luminosité.

Le capteur est épaulé par le processeur de traitement d’images Digic 8.

La plage de sensibilité s’étend de 100 à 40 000 ISO, et peut être étendue jusqu’à 102 400 ISO. Le vitesse d’obturation descend quant à elle jusqu’à 1/8000 s.

Viseur
Point essentiel des appareils photo hybride qui doit faire oublier la disparition du viseur optique, le viseur électronique se doit d’être irréprochable. Celui du Canon EOS R utilise la technologie OLED avec une couverture à 100% et un grossissement de 0,71x. Il avance une définition de 3,69 millions de points.

Design et ergonomie
Le Canon EOS R avance une taille particulièrement réduite par rapport aux reflex de la marque : 13,58 x 9,83 x 8,44 cm pour un points de 660 g. Des caractéristiques à mettre en parallèle à celles du Nikon Z : 13,4 x 10,05 x 7,85 cm pour 675 g.

On retrouve un air de famille « d’hybride plein format » avec Nikon et Sony. La poignée avancée est là, avec l’écran  LCD de contrôle sur le dessus (très proche de celui que l’on apu découvrir sur les Nikon Z). Molettes, boutons de raccourcis et pavé directionnel sont au rendez-vous, même si comme ses concurrents Canon a fait des choix / compromis. Pas de roue codeuse, qui est pourtant une des caractéristiques de l’ergonomie Canon… Notez aussi la disparition de la molette de sélection de mode PASM, au profit d’une version plus anonyme et personnalisable. Tout ne disparait pas, la molette de navigation, juste derrière le déclencheur est toujours là. Canon avance une personnalisation extrême de son  nouveau boîtier hybride avec la possibilité de configurer les boutons et molettes, mais aussi l’apparition d’une « Touch Bar ». Tactile, elle permet de paramétrer une fonction par balayage ou simple contact à gauche ou à droite. Encore un peu flou et théorique dans notre esprit, mais nous approfondirons dès notre prise en mains de l’EOS R.

L’EOS R est un héritier des reflex Canon, mais il ya assez de différence pour pouvoir déstabilisé les habitués. Rien d’insurmontable avec un temps d’adaptation.

Le viseur électronique OLED est épaulé par un écran LCD tactile et orientable de 3,15″ de diagonale (environ 6,7 cm) d’une définition de 2 100 000 points.

Rien a dire au niveau de la construction. L’EOS R s’appuie sur un châssis en alliage de magnesium et est tropicalisé avec des joints d’étanchéité.

Performances et vidéo
Pour son EOS R, Canon annonce une cadence rafale de 8 à 5 images par seconde sur 34 images RAW et 100 images JPEG. Ce qui est loin d’être exceptionnel.

Le mode vidéo du Canon EOS R permet de filmer en Ultra HD / 4K (MPEG-4 / H.264) à 24p et 30p. Même chose en Full HD (1 920 x 1 080 pixels), alors que le mode HD (1 280 x 720 pixels) monte jusqu’à 120 ips. La durée maximum d’enregistrement ne franchit pas la seuil des 29 minutes et 59 secondes. L’EOS R dispose d’une sortie vidéo HDMI qui permet alors de sortir la vidéo 4K sur 10 bits

Stockage
La partie stockage de l’EOS R se révèle moins sujette à discussion que celle des Nikon Z. Si comme son compatriote, Canon ne propose qu’un seul port de carte mémoire, la société opte pour le format SD / SDXC / SDHC, avec le support de l’UHS-II.

Wi-Fi et Bluetooth
Plus aucun constructeur ne fait l’erreur de négliger l’aspect connectivité. Le Canon EOS R embarque Wi-Fi et Bluetooth pour partage et pilotage à distance avec / via un terminal mobile. Il s’agit du LE 4.1 pour le Bluetooth et de la version n pour le Wi-Fi.

La bascule semble désormais faite. La plupart des derniers appareils photo annoncés (quelle que soit leur type) se voient dotés de l’USB-C. C’est le cas du Canon EOS R. Il héberge aussi entrée et sortie audio mini jack, prise HDMI…

Canon confie l’alimentation de son hybride plein format EOS R à ses batteries LP-E6. Un modèle à l’oeuvre depuis des années chez le constructeur qui a eu la bonne idée de ne pas en changer. Notez que seule la dernière génération de ces batteries (la N donc) peut être directement rechargée via le boîtier (comme pour le système Nikon Z). L’autonomie est annoncée dans une fourchette de 350 à 370 images. Avec le grip, elle est doublée et monte à près de 750 images.

Prix et disponibilité

La disponibilité du Canon EOS R, du zoom 24-105 mm et de la bague est prévue pour le mois d’octobre 2018. Pour les autres, aucune date n’est avancée. Voici les tarifs annoncés :

  • EOS R nu : 2 499 € (octobre 2018)
  • Canon  RF 50 mm f/1,2 L USM 2 499 €
  • Canon RF 24-105 mm f/4 L nano USM  1 199€ (octobre 2018)
  • Canon  RF 28-70 mm f/2 L USM 3 249 €
  • Canon RF 35 mm f/1,8 IS STM 549 €
  • Bague d’adaptation EF/EF-S 109 € (octobre 2018)
  • Bague d’adaptation Contrôle Premium 219 € (octobre 2018)
  • Grip Batterie pour EOS R 329 € (octobre 2018)

Canon EOS R – images

Cette article sera mis à jour.

Source: Canon

 

commentaire

Ajouter le vôtre

Laissez un commentaire

Laissez un commentaire

Devenir Lenser
Vous aimez Lense ?
Désactivez votre bloqueur de publicité !

Espace annonceur