Login
Adresse email
Mot de passe
Confirmez votre Mot de passe

Lense

Panasonic Lumix S1 et S1R : promesses tenues

Annoncée à Photokina fin septembre 2018 , la nouvelle gamme d’hybrides plein format Lumix S est maintenant officialisée. Les boîtiers S1 et S1R seront disponibles fin mars 2019.

Panasonic rejoint officiellement Sony, Canon et Nikon en tant qu’acteur de l’hybride plein format. Ce quatrième acteur compte bien s’appuyer sur ses points forts pour s’imposer comme une alternative de choix pour les professionnels et passionnés.

Lancement mondial des Panasonic Lumix S1 et S1R à Barcelone.

Lumix S : une stratégie qui reflète les évolutions du marché

Lumix est bien implanté dans le marché de l’hybride, et démontré sa capacité à proposer des appareils de qualité. Avec pas moins d’une trentaine de références proposées ces dernières années, et en étant depuis 2016 numéro 1 des ventes en valeur sur la combinaison compacts / bridges et hybrides, Panasonic était très attendu sur le marché de l’hybride plein format.

Si les ventes de reflex sont en forte baisse depuis plusieurs années, avec encore -20% en 2018 (-10% pour les reflex plein format), et ce depuis à peu près 6 ans, celles des hybrides plein format sont en pleine croissance. Avec une augmentation en valeur de 104 % en 2018, et une année 2019 qui devrait voir les ventes d’hybrides passer devant celles de reflex (estimation 51% contre 49%), le marché est en pleine mutation. Le plein format en boîtier hybride devrait d’ailleurs représenter 60% des ventes (contre 21% en 2017).

A contrario, les ventes d’hybrides au format micro 4/3 ont connu une baisse de 9% en valeur en 2018, et de 19% pour le format APS-C.

Voilà qui explique le repositionnement de Canon (qui a révélé sa nouvelle stratégie il y a quelques jours), de Nikon et donc de Panasonic vers l’hybride plein format. Un positionnement que Sony avait su anticiper le premier.

Panasonic savait qu’ils étaient très attendus sur ce secteur. Les équipes de recherche et développement de la marque travailleraient d’ailleurs sur le plein format depuis 8 ans.

Une stratégie à deux modèles

Panasonic se positionne sur le marché avec un duo de modèles, proposant des définitions de capteur différentes, et un positionnement différencié, tout en ayant de nombreuses caractéristiques communes. On retrouve cette approche, avec quelques différences chez Sony (A7 / A7s / A7r), Nikon (Z 6 et Z 7), et certainement Canon qui devrait annoncer des modèles différenciés de son EOS R.

Le Lumix S1 et son capteur de 24,2 mégapixels est le modèle le plus économique, et cherche à séduire photographe et vidéastes.

Le Lumix S1R propose un capteur plus défini de 47 mégapixels, qui vise avant tout les photographes professionnels, et se positionne en alternative aux boîtiers moyen format.

Points communs et différences entre S1 et S1R

Bien que différents, les deux boîtiers ont aussi de nombreuses similitudes.

Le capteur

Si les deux capteurs partagent comme caractéristiques d’être des capteurs CMOS plein format sans filtre passe-bas, leurs définitions et leur dimensions (dans une moindre mesure) sont différentes.

Le capteur du S1 mesure 35,6 x 23,8 mm, pour une définition de 24,2 mégapixels.
Le capteur du S1R mesure 36 mm x 24 mm pour une définition de 47,3 mégapixels.

Le processeur

Le processeur est le nouveau Venus Engine 14 bits pro, qui promet d’offrir d’excellentes performances à tous les niveaux. 

Stabilisation

Les deux boîtiers bénéficieront du savoir-faire de Panasonic dans ce domaine, avec une double stabilisation Dual I.S 2 qui permet un gain inégalé en plein format de 6 stops.

Ce gain sera obtenu en cumulant stabilisation boîtier et stabilisation de l’optique. La stabilisation sur 5 axes du boîtier permettra d’atteindre 5,5 stops avec des optiques non stabilisées.

Viseur et écran

Les deux modèles seront équipés d’un nouveau viseur OLED, le plus défini du marché. Il offre en effet une confortable définition de 5 760 000 points.

Il atteint un taux de rafraîchissement de 120 images par seconde (qui peut aussi être réglé à 60 images par seconde) sans lag (0,005 seconde).

Son ratio de contraste de 10 000 : 1 est aussi très bon, et le viseur dispose d’un grossissement de 0,78x, réglable aussi à 0,74x ou 0,7x selon les besoins. Il est aussi recouvert d’un revêtement déperlant, toujours utile les jours de pluie.

Panasonic annonce aussi que ce viseur générera une distorsion minimale, avec des bords nette, pour une vision la plus proche possible de la vision naturelle.

L’écran tactile de 3,2 pouces des deux modèles offre une définition de 2 100 000 points. Il est aussi orientable sur trois axes (sans rotule pour garantir une plus grande solidité). Il peut être réglé selon 7 niveaux de luminosité. Enfin, un mode nuit permet de vérifier la composition de l’image en conditions de faible luminosité, même dans le noir total, en augmentant considérablement la luminosité.

Plage ISO : avantage au S1

Assez logiquement, les plages ISO proposées par les deux appareils sont différentes. Cette  plage ISO est plus étendue pour le S1, qui peut se distinguer par ses capacités en basse lumière grâce à sa définition plus faible.

Le Lumix S1 propose ainsi une plage de 100 à 51 200 ISO. Le Lumix S1R possède une plage plus réduite de 100 à 25 600 ISO.

Les deux appareils partagent par contre de nouvelles micro lentilles asphériques qui composent chaque pixel. Selon Panasonic, elles “améliorent largement la récupération de la lumière par le capteur en maintenant des niveaux de bruit faibles en hauts ISO.

Deux boîtiers identiques

Les deux boîtiers sont identiques en tout point, qu’il s’agisse des dimensions (148,9 x 110 x 96,7 mm hors protubérances) ou du poids à un gramme près (898 grammes boîtier nu pour le S1R et 899 grammes pour le S1, et 1020 grammes grammes avec batterie et une carte XDQ pour le S1R contre 1021 grammes pour le S1).

Construction tropicalisée
Les deux boîtiers sont construits pour faire face à des conditions difficiles en extérieur. Leur châssis entièrement moulé en alliage de magnésium assure une grande solidité. Ils sont aussi tropicalisés. Chaque bouton, molette et joint est conçu pour résister aux éclaboussures et à la poussière. De plus, le boîtier pourra fonctionner à des températures allant jusqu’à -10 degrés.

Ergonomie repensée
Panasonic a réalisé une étude ergonomique poussée pour concevoir son boîtier. La marque a donc disposé boutons de commandes et molettes de manière similaire sur les deux boîtiers.

En plus de la roue codeuse, un joystick à 8 directions est présent. Les boutons les plus utilisés sont rétroéclairés pour les situations en faible luminosité. Un levier de verrouillage personnalisable a été intégré. Enfin, les deux boîtiers disposent d’un grand écran de contrôle qui se positionne sur le dessus.

Stockage : double emplacement pour les deux modèles
Bonne nouvelle, les deux boîtiers sont équipés d’un double emplacement pouvant accueillir cartes SD et XQD, compatible CFExpress. Il est possible d’utiliser les deux emplacements en relais, en simultané ou en distribué.

La trappe utilise un verrou de sécurité, et une alarme lumineuse permet de constater une éventuelle mauvaise fermeture de celle-ci.

Obturateur prévu pour 400 000 déclenchements
Un obturateur construit en métal pour plus de rapidité et de solidité est prévu pour 400 000 déclenchements. Il permet une vitesse d’obturation jusqu’à 1/8000 ème de seconde, et 1/320 ème de seconde avec un flash externe, soit la vitesse d’obturation la plus rapide du marché. Les deux boîtiers sont équipés de ce même obturateur.

Connectique identique
On trouve un port USB 3.1 Type C, un port HDMI Type A avec système de fixation, une sortie audio jack 3,5 mm, une entrée pour micro externe 3,5 mm, et une entrée télécommande 2,5 mm. Le port USB C autorise la recharge et l’alimentation.

Un adaptateur XLR DMWXLR1 en option permettra une qualité audio supérieure via la griffe pour les micros professionnels.

Connectivité sans fil

Les Lumix S1 et S1R embarquent tout deux un module Bluetooth 4.2 qui permet une connexion constante avec un smartphone ou tablette en consommant très peu. Cette connexion peut aussi servir à transférer les paramètres d’un appareil vers un autre si vous en utilisez plusieurs.

La connectivité Wi-Fi est disponible en 2,4 et 5 Ghz. Il est donc possible de transférer facilement et rapidement ses photos vers un appareil mobile.

Cette connectivité améliorée permet aussi une utilisation optimale avec la toute nouvelle application Lumix Sync. Cette application compatible iOS et Android permet de transférer ses photos sur appareil mobile, ainsi que de contrôler et déclencher l’appareil à distance.

Lumix Tether, autre logiciel de Panasonic, permettra une prise de vue à distance sur PC par USB, permettant entre autres de visualiser ses images directement sur un écran d’ordinateur pendant la prise de vue.

Autofocus : des nouveautés intéressantes

Le système d’autofocus à 225 collimateurs des Lumix S1 et S1R utilise la détection de contraste à technologie DFD. Couplé au nouveau processeur Venus Engine, ce système permet de faire communiquer capteur et optiques jusqu’à 480 images par seconde, pour une mise au point en 0,08 seconde (11EV, au grand angle avec l’optique S-R24105 (CIPA) avec taux de rafraîchissement viseur à 120 ips).

Il permet de réaliser la mise au point à -3EV en situation peu contrastée et -6EV en faible luminosité.

De nouvelles fonctionnalités font aussi leur apparition grâce à l’intelligence artificielle, qui ne sont pas sans rappeler celles annoncées par Sony avec son nouveau modèle A6400. L’appareil est ainsi capable de reconnaître des cibles en mouvement, qu’il s’agisse d’humains comme d’animaux, en anticipant ses mouvement grâce à l’apprentissage réalisé.

L’AF sur l’oeil arrive aussi, avec un système centré sur la pupille, qui sera très apprécié par les portraitistes entre autres.

Mode haute résolution : avantage au S1R

Le mode haute résolution combine les informations de 8 images effectuées avec un léger mouvement du capteur entre chaque image, et permettant de réaliser des images en très haute définition en RAW et sans flou de bouger, la définition finale sera différente.

Le S1 permet de réaliser des images de 96 mégapixels, alors que logiquement, le S1R permettra des images plus grandes, de 187 mégapixels.

Rafale : même cadence, mais pas pendant la même durée

Les deux boîtiers disposent de la même vitesse en rafale, soit 9 images par seconde avec autofocus fixé, contre 6 images par seconde en mode autofocus continu. La différence entre les deux boîtiers se fera par contre sur les capacités du buffer, impacté par la taille des fichiers.

Ainsi, en RAW, le S1R pourra prendre plus de 40 images d’affilée sans ralentir, contre 90 pour le SR1. En RAW + JPG, on passe à 35 images pour le S1R à 70 pour le S1. Enfin, en JPG, le SR1 sera limité à 50 images contre 999 pour le S1. Ces chiffres ont été calculés avec l’utilisation d’une carte XQD.

Nouvelle option pour la balance des blancs

Le mode AWBw est très intéressant pour le portrait, puisqu’il permet de conserver une couleur de peau saine et rosée, même sous une lumière fluorescente. La nouvelle mesure des hautes lumières pondérée permet aussi de préserver plus de détails dans les zones les plus claires de l’image.

Modes photo 6K et 4K pour tout le monde

Un mode Photo 6K permet désormais d’extraire des images au format JPG en 18 millions de pixels d’une rafale réalisée à 30 images par seconde. Le mode 4k permettra quant à lui de réaliser la même chose, avec des images finales de 8 millions de pixels, mais à partir de rafales réalisées à 60 images par seconde.

La vidéo : un S1 légèrement avantagé

Avec les S1 et SR1, Panasonic introduit les premières modèles plein format proposant la vidéo 4K à 60 images par seconde. Pas de vidéo en ciné 4K par contre. Les S1 et SR1 pourront tous deux capturer les vidéos en 4:2:0 10 bits en natif. L’enregistrement 4K pourra être réalisé en interne.

Une fonction time lapse en 8K est aussi disponible, mais nécessitera un enregistrement externe. En Slow Motion, il sera possible de filmer à 180 images par seconde en Full HD, pour des ralentis x6.

En termes de fonctionnalité, les deux modèles donnent accès aux outils suivants : Zebra / Cinelike D ou V, boots Stab (qui rajoute un peu de stabilité électronique), Like 709, et d’autres encore.

Le S1 étant plus orienté vidéo, il propose quelques différences dans ce domaine. Il permet par exemple d’enregistrer en MP4 HEVC: H.265/HEVC, ce que le S1R ne propose pas. En enregistrement 4K à 30 et 25 images par seconde, il permet d’utiliser l’intégralité du capteur. C’est donc un enregistrement sans recadrage. Dans les mêmes conditions, le S1R réalisera un recadrage de 1,09x. Ce n’est pas dramatique, mais on ne peut pas parler de capture sur l’intégralité du capteur.

En enregistrement 4K à 50 et 60 images par seconde, les choses changent. Le S1 effectue alors un recadrage de 1,5x (comme un capteur APS-C). Le S1R reste sur son recadrage de 1,09x.

Le S1 peut enregistrer en 4:2:0 8 bit directement sur carte SD ou XQD, ou en 4:2:2 en externe en passant par l’HDMI.

Une mise à jour payante et optionnelle sera bientôt proposée. Elle permettra d’enregistrer en 4K en 4:2:2 10 bit en interne à 25 et 30 images par seconde. Elle permettra aussi d’enregistrer en externe via HDMI à 50 et 60 images par seconde. Enfin, cette mise à jour permettra d’accéder au V-Log.

Le S1R ne bénéficiera pas de cette mise à jour.

Autonomie

L’alimentation des S1 et SR1 est réalisée par une batterie 3 050 mAh de 7,2 V. Elle peut être chargée par USB avec le câble USB 3.1 Type-c fourni en à peu près deux heures. Enfin, Panasonic permet l’alimentation directe. Autrement dit, il est possible d’utiliser l’appareil pendant qu’il charge.

Si la batterie est la même, l’autonomie du S1 est prévue pour 380 images sur SD et 360 images pour le S1R. L’utilisation de cartes XQD permettra de prendre moins d’images, sauf avec le mode éco activé. Notons que ce mode éco permet de tripler le nombre de photos réalisables.

Quels objectifs pour aller sur les S1 et S1R ?

C’était une partie importance de l’annonce de Panasonic Lumix S : une alliance entre Lumix, Leica et Sigma pour une nouvelle monture L.

La “L-Mount Alliance” avance la promesse d’offrir à leurs clients une gamme d’optiques plus larges, et plus vite que la concurrence.

Cette monture utilise un diamètre de 61 mm (intérieur de 51,6 mm) pour un tirage de 20 mm.

Trois premiers objectifs Panasonic Leica sont annoncés en même temps que les boîtiers S1 et S1R. Ce n’est qu’un début, puisque la roadmap de Panasonic prévoit 10 modèles d’ici 2020.

On peut y ajouter les modèles Sigma (l’ensemble des optiques Art devraient être disponibles en monture L en 2019). Enfin, la compatibilité des optiques Leica L actuelles (8 au total) et futures permettront un choix très important. Des représentants de Leica et Sigma étaient d’ailleurs présents à la conférence de lancement des Panasonic Lumix S1 et S1R.

Stephan Schulz de Leica.
Yasuhiro Ohsone de Sigma.

L’annonce des premiers objectifs associés à ces boîtiers, le 24-105 mm f/4, le 70-200 mm f/4 et le 50 mm f/1,4 S Pro fait l’objet d’un article dédié.

Service Lumix pro

Le service Lumix Pro est développé par un ancien de chez Canon. Ce service de réparation est parfaitement adapté aux besoins des professionnels. Il est possible d’en bénéficier gratuitement dans certaines limites. D’autres forfaits payants offrent plus d’options.

Nous avions déjà évoqué le service Lumix Pro il y a quelques mois dans cet article, et nous vous y renvoyons donc pour plus de détails.

Accessoires

La sortie des Lumix S1 et S1R s’accompagne de l’annonce de plusieurs accessoires. On trouvera ainsi un déclencheur à distance (DMW-RS2), un oeilleton (DMW-EC6), un grip externe (DMW-BGS1) vendu 349 € et un chargeur (DMWBTC14). Ce dernier permettra de recharger vos batteries en à peu près deux heures.

Les flashes externes DMW-FL580L, FL360L et FL200L peuvent quant à eux être montés sur les deux boîtiers.

Prix et disponibilité

Les Panasonic Lumix S1 et SR1 sont tous deux livrés avec leur chargeur externe ainsi qu’un câble. Ce dernier permet de recharger directement les batteries dans l’appareil. L’achat est assorti d’une garantie de 3 ans.

Le Panasonic Lumix S1 sera disponible en mars 2019 au prix public de 2499 € boîtier nu. Il sera aussi disponible à 3 399 € en kit avec le 24-105 mm f/4.

Le Panasonic Lumix S1R sera disponible aussi en mars 2019 au prix de 3 699 € boîtier nu. Le kit avec le 24-105 mm f/4 sera proposé à 4 599 €.

Les Panasonic Lumix S1 et SR1 seront disponibles en pré-commande dès le 2 février. Pendant la période de pré-commande, jusqu’au 30 avril, un programme de reprise de matériel permettra d’obtenir une réduction.

Cette réduction sera de 200 € sur le Lumix S1 nu ou 300 € si acheté en kit.
Panasonic porte cette offre de reprise à 300 € sur le Lumix S1R ou 400 € sur le S1R en kit.

Les Panasonic Lumix S1R et S1 en images

Source : Panasonic 

commentaire

Ajouter le vôtre

Laissez un commentaire

Laissez un commentaire

Devenir Lenser
Vous aimez Lense ?
Désactivez votre bloqueur de publicité !

Espace annonceur