Login
Adresse email
Mot de passe
Confirmez votre Mot de passe

Lense

Test Nikon V1 : une déception, des espoirs

Après des années d’attentes et de rumeurs, Nikon sort de sa période d’observation et se lance dans la (future) grande bataille des appareils hybrides. Avec son nouveau système « 1 », basé sur une nouvelle monture et un nouveau format de capteur CX, la marque jaune pose son territoire : oui, ses appareils seront dotés de capteurs plus petits que la concurrence, mais ils seront également plus compact et surprise du chef, plus rapides. Avec un nouveau processeur Expeed et un tampon de compétition, ces petits Nikon accèdent à des possibilités d’un genre nouveau : pré-shoot, rafale 60 images secondes etc.

Nikon nous ayant gentillement remis un modèle V1 en test, nous avons pu jouer avec la bête durant une dizaine de jours. Et répondre à une bonne partie de nos questions. Impressions et verdict dans la suite !

…………………………

 

PRISE EN MAIN : UN FAUX MINCE

Le design du V1 en raconte beaucoup sur ce que nous en pensons : sa face avant est aussi sobre que réussie. Mais lorsqu’on le regarde de côté ou de dessus, on voit que cette partie de la coque est arrondie… Est affublée d’une excroissance. C’est comme si nous voyions deux couches de développement : ce que le V1 aurait du être et ce qu’il est devenu. Faussement fin, le V1 accuse donc d’une grosse partie arrière en plastique noir peu flatteuse. D’autant que cette dernière se trouve aussi torturée que ringarde niveau design. Ouch.

Côté poids, le bébé pèse bien le sien, avec 383 grammes sur la balance, soit plus que tous ses concurrents ! La batterie, similaire à celle du D7000, y est pour quelque chose, mais tout de même… Alors que Nikon communique beaucoup sur la taille de ses appareils, et se fait prendre à son propre jeu : en 2011, il est à peine moins gros et plus lourd que le Panasonic G3, son rival le plus direct. Autre détail qui fâche : malgré sa taille, le V1 ne possède pas de flash ! Sony fournissait une petite unité détachable en série avec ses NEX mais ici, rien : il vous faudra acheter un flash dédié, à placer sur la griffe propriétaire qui coupe le V1 de tous les accessoires Nikon, un comble !

Côté objectif, le V1 est livré avec un 10-30mm VR f/3.5-5.6. Moyennement lumineux, ce dernier se révèle plutôt compact avec sa structure rétractable, mais pas plus que le nouveau Panasonic 14-42mm X f/3.5-5.6… Décidemment, le Micro 4/3 embête beaucoup le « 1 » ! Sa finition et son design sont en tout cas très bons. Bonne idée : le fait de déployer l’objectif allume l’appareil.

…………………………

ERGONOMIE : MAIS QUEL EST LE… ?

Et ce sera la dernière bonne idée. Car le V1 pose une énorme déception ergonomique : les fonctions de base manquent sur la molette centrale, les menus à sous-couche se mémorisent difficilement, les réglages diffèrent selon le mode de prise de vue… Nikon nous avait habitué à mieux avec ses reflex. Il est évident que les « 1 » ne sont pas (encore) destinés aux experts, mais lorsque l’on voit les compacts de la marque, on se demande comment le V1 se retrouve avec une étude ergonomique aussi peu mature…

Entre un sélecteur qui ne propose même pas les modes PASM (mais Auto, Movie, Rafale et Pré Shoot), mais des menus complexes, le manque de racourcis (ISO) mais un menu « F », on a l’impression que V1 n’arrive pas à choisir son camp entre appareil expert et appareil grand public. Espérons en tout cas que Nikon revoie son étude à travers des mises à jour, comme Sony à pu le faire après que ses NEX se soient fait doucher pour leur système douteux.

En tout cas, je n’ai jamais réussi à me sentir « à l’aise » au bout de 10 jours passés à utiliser exclusivement le V1.

…………………………

CAPTEUR ET PROCESSEUR : TRES PROMETTEURS

La déception extérieure passée, nous craignions un petit peu d’attaquer l’intérieur, tant cette histoire de taille de capteur a fait couler de l’encre (et souffert des claviers). Pourquoi un capteur aussi petit ? Officiellement, pour obtenir des appareils plus petits. Officieusement, pour ne pas vampiriser les ventes de reflex entrée de gamme (le D3100 est par exemple un véritable carton en France). Voici donc le 3e format chez Nikon : après le FX (plein format, pour les D3s, D3x et D700) et le DX (aps-c, pour tous les autres reflex), voici le CX, un capteur 8,8 x 13,2 mm.

Pour vous donner une idée de sa taille comparée à l’offre hybride actuelle, voici un graphique :

Evidemment, il n’y a pas que la taille qui compte, mais un constat immédiat s’impose : pour les effets de « flou », que le grand public visé par Nikon aime tellement, il faudra repasser. Il n’empêche. Nous avons donc trimballé notre V1 un peu partout et shooté dans diverses conditions. Voici quelques images prises lors d’une soirée de lancement. Ces dernières sont au format JPG (non retouché et réduit à 1000 px de large). Nous mettons à votre disposition un pack contenant les RAW, si l’envie vous vient de titiller de plus près ces images. A noter que seul Nikon Capture peut les lire à l’heure actuelle.

Le rendu est globalement très équilibré et la gestion du bruit se tient bien (certains de ces clichés sont pris à 3200 ISO). Il n’y aura pas de miracles face aux derniers NEX, mais le Nikon talonne clairement les boitiers Micro 4/3 malgré un capteur bien plus petit. On sent le savoir faire de Nikon derrière ces bons résultats.

Dans le rendu, le capteur se trouve exactement là où sa taille l’annonce : plus flatteur qu’un compact, plus plat qu’un reflex numérique, ni plus, ni moins.

La bonne nouvelle vient de la rafale et de la vidéo : bien que déjà présentes chez d’autres constructeurs comme Casio ou Fuji, les fonctions de pré-shoot et les super ralentis offrent vraiment des plus, notamment pour le grand public qui peine à immortaliser le petit nouveau un peu trop turbulent. Que les vidéastes se calment cependant : tout ces modes s’accompagnent d’une absence de réglages.

…………………………

LE RECAP’

Points forts :

  • + Processeur et capteur prometteurs
  • + Rapide
  • + Rafales et vidéos très ludiques, parfois pratiques

Points faibles :

  • – Aussi gros, voir plus gros que la concurrence
  • – Performances égales ou en deça de la concurrence
  • – Ergonomie déroutante
  • – Le capteur CX rend les adaptations d’autres optiques limitées
  • – Un problème de positionnement : trop cher et trop simple ?

Le Nikon V1 vous plaira si…

  • Vous aimez la vidéo
  • Vous faites de la photo sur le vif
  • Vous avez des sujets qui ont la bougeotte (enfants, animaux)

Le Nikon V1 ne vous plaira pas si…

  • Vous cherchez un système riche en optiques dédiées
  • Vous cherchez un appareil compact et léger
  • Vous cherchez un grand capteur
  • Vous aimez accéder rapidement aux réglages manuels

…………………………

CONCLUSION : L’INEVITABLE BIZUTAGE

Le format Nikon « 1 » est-il intéressant ? Oui.
Le Nikon V1 est-il réussi ? Non.

Lorsque Nikon annonce avoir débuté le développement de ses « 1 » il y a quatre ans, avant la sortie des Micro 4/3, nous les croyions. Car aujourd’hui, le V1 est la preuve que ces appareils sont déjà dépassés. Plus encombrant qu’un Panasonic GF3X, plus cher qu’un Sony NEX 5N, ce dernier n’a pas grand chose à faire valoir, si ce n’est une propension aux vidéos en ralenti et aux rafales.
Hors de ces fonctions, le V1 souffre d’un rendu image en deçà de ses concurrents, d’une ergonomie largement perfectible et d’un système optique encore naissant et donc moins luxuriant que la concurrence, riche en bagues d’adaptation et objectifs dédiés. Cela ne risque pas de s’arranger, le coefficient multiplicateur de 2,7 rendant bien des optiques inexploitables.

Alors, faut-il enterrer le système « 1 » ? Je ne le pense pas.

Le capteur fournit déjà, pour sa taille, des images très satisfaisantes. Le processeur est ulra véloce. La mise au point est rapide. Bref, les « 1 » nous offrent l’inverse de ce à quoi nous nous attendions : une technologie plutôt performante, dans un form factor décevant. Un constructeur qui loupe un peu son entrée dans le monde des hybrides ? Cela ressemble à une tradition.

Panasonic avait vendu son G1 bien trop cher il y a deux ans, Olympus destinait son E-P1 aux femmes, Sony avait affublé ses NEX d’une ergonomie catastrophique… Nikon semble passer comme tous ses petits camarades une épreuve du feu, un bizutage. Nous aurions juste espéré qu’un des leaders incontesté de l’industrie fasse justement mieux, surtout en 2011.

Alors que les chefs produits chez Nikon parlent déjà d’une prochaine génération de « 1 » pour 2012, nous savons ce que nous voulons :

  • Des boitiers ultra compacts. Sony et Panasonic ont montré que c’est possible, avec des capteurs plus grands. Un boitier de la taille d’un LX5 serait un hit.
  • Des boitiers moins chers. A près de 800€, le V1 part juste au casse-pipe. Un « 1 » plus entrée de gamme et positionné sous la barre 450 euros ferait sens. Encore faudra-t-il repositionner en conséquence les P7100… Effet de gamme, quand tu nous tiens.
  • Une gamme d’optiques plus riches et surtout, des optiques lumineuses et dédiées (macro, portrait etc.)

En attendant, il nous est impossible de recommander le V1. Vu son tarif de 799 euros (!), vu ses performances, vu ce qu’oppose concurrence en cette fin d’année. Le J1 (plus petit, moins cher, presque aussi performant) représente une meilleure offre, bien que toujours insuffisante.
Nous attendrons donc l’année prochaine pour voir si Nikon aura fait évoluer ses « 1 » dans le bon sens – et de manière assez radicale. Tout se jouera en tout cas en 2012, car la concurrence n’hésitera pas à enfoncer le clou pour verrouiller les positions… et un certain Canon pourrait se décider à débarquer. Nikon n’aura pas de 3e chance pour s’imposer sur ce secteur si prometteur.

Sommes-nous tendres avec Nikon ? Non.
Est-ce parce que nous espérons qu’elle fera bien mieux ? Oui, définitivement.

…………………………

+ Retrouvez le Nikon V1 sur notre Wiki
+ Sujet Central des Nikon V1 et J1 dans notre Forum

commentaires

Ajouter le vôtre
Avatar par défaut
Lentre
Il y a 6 ans et 4 mois

Je commets l’achat de cet appareil en mai 2013 because je le touche à 400 euros avec ses 10-30 & 30-110 et que je souhaitais sortir de mon Olympus Camedia 2500 L [années 2000, 2.5 megapixels]… assurez- moi que ce n’est pas absurde ? Un amateur.
Merci par avance pour vos impressions en retour. L.T.

Avatar par défaut
Olivier GILLAIN
Il y a 7 ans

Bonjour, j´ai lu attentivement votre article que je considère instructif et argumenté. Les defauts relevés ont ils été corrigés sur la version 2012 et si oui, avez vous eu l´occasion de le manipuler?

Merci pour votre retour,

Très cordialement

[…] + Notre test du Nikon 1 V1 […]

Il y a 7 ans et 6 mois

Bon article, cependant vous oubliez quelques fonctionnalités très intéressantes de cet appareil.

– Il est silencieux. Aucun bruit au déclenchement
– Son autofocus innovant est efficace et rapide en video comme en photo
– La mise sous tension est très rapide, avec le temps de mise au point, ça donne un appareil très réactif.
– La batterie est excellente (pour ce type d’appareil) et compatible avec le D7000.

Avatar par défaut
Charles
Il y a 7 ans et 7 mois

vous semblez ignorer qu’un adaptateur FT1 permet de monter le V1 sur les meilleurs objectifs Nikkor avec un facteur « crop » de 2,7, résultats surprenants :

http://www.dchome.net/viewthread.php?tid=1104926&extra=page%3D1&page=1

Il y a 7 ans et 6 mois

Si si, nous l’avons même manipulé !

Mais ce genre d’adaptateur (idem pour les micro 4/3 et les NEX) casse le côté compact de la configuration.

Et avec le crop extrême du 1, nous sommes très loin de nos focales d’origines.

Il y a 7 ans

Hello Olivier, le V2 n’a pas été officiellement annoncé, attendons donc de voir s’il y aura un changement plus significatif qu’entre le J1 et le J2 !

Avatar par défaut
Tom
Il y a 5 ans et 3 mois

Salut,

LA réponse est tardive mais cet appareil vos maintenant 250€ et les vidéos qu’il produit avec les nouvelles optiques sont plus que correcte surtout comparé au capteur des sony nex avec un shutter angle désastreux. De plus il a une fonction 4K, prise de 25 images raw en 1 seconde ui est assez incroyable.

Laissez un commentaire

Laissez un commentaire

Devenir Lenser