Login
Adresse email
Mot de passe
Confirmez votre Mot de passe

Lense

Votre appareil photo vous ment

Eh oui, votre cher appareil photo est un vilain menteur! Ce vilain petit cachotier a la fâcheuse tendance d’altérer les images, du moins, c’est ce que vous croyez…


N’essayez pas de nier, vous êtes un fervent pratiquant du chimping et cela risque malheureusement de vous desservir. L’écran arrière de votre reflex (ou de tout autre appareil photo) est loin d’être l’outil le plus performant pour visionner vos images.

Tout d’abord, de par sa taille réduite, la qualité de l’écran n’est souvent pas au rendez-vous, les couleurs semblent plus vives, les contrastes plus marqués, etc… les constructeurs rognent sur ce composant qui n’est pas vraiment essentiel.

De plus, vous savez maintenant que votre appareil enregistre à la fois des raw et des JPEG, mais saviez vous que quand vous prenez une photo qui sera enregistrée en raw l’aperçu donné au dos de votre appareil n’est pas celui du raw mais celui interprété par votre appareil photo? Comme s’il ne conservait que la prise de vue en JPEG avec la perte de nombreuses informations et détails au passage…


la partie clignotante surexposée diffère du résultat du RAW

Il n’est pas rare que vous ayez l’impression que votre image est surexposée à l’aperçu, mais qu’une fois passée dans votre logiciel de développement préféré, le ciel s’avère bleu et non pas cramé (cf l’image d’illustration plus haut).

Fiez vous à votre écran pour le cadrage et la composition (qui vous affichera 100% de l’image même si vous avez un viseur plus limité) mais faites confiance à votre mesure d’exposition pour la lumière. Même les courbes sont faussées, étant basées sur un aperçu qui n’est pas l’image obtenue à la sortie.


Les courbes sont basées sur le JPEG qu’aurait généré votre boîtier et ignore les détails fournis par le RAW

Quel que soit l’appareil photo (toutes marques confondues) le « mensonge » est là. Ne croyez pas qu’un appareil pro soit meilleur. Par exemple, un Hasselblad numérique vous rendra un aperçu vraiment horrible comparé à la perfection de l’image une fois sur l’écran de votre ordinateur. Seul le cadrage compte dans la mesure où l’exposition est donnée par votre cellule et la couleur facilement modifiable au développement.

Toutefois si votre image reste légèrement surexposée, il vous suffit de jouer avec quelques curseurs dans votre logiciel préféré pour rattraper ça sans problème.

via

commentaires

Ajouter le vôtre
Il y a 11 ans et 6 mois

J’ai aussi remarqué que l »écran arrière de mon reflex avait tendance à saturer les couleurs, par exemple les pelouse sont d’un vert « pétant » ! Attention à ce que que vous voyez donc, ne vous fiez qu’à vous.

Sby
Il y a 13 ans

Y’a aussi la fonction « LCD Brightness » en mode auto qui modifie ta luminosité de ton écran selon la lumière ambiante… A désactiver de toute urgence (juste aprés le son).

Par contre l’histogramme du JPG et non pas du RAW, fallait le savoir, merci de l’info!

Il y a 13 ans

Histoire d’éviter des déceptions, vaut mieux vérifier qu’on peut bien récupérer les highlights en raw avant de surexposer, ça dépend du capteur.

Par exemple, j’étais habitué à récupérer des teintes acceptables à partir de highlights, mais avec mon E-P1 j’ai raté plein de photos comme ça, juste parce que le capteur cramait trop rapidement tout ce qui était surexposé (super les photos à l’exposition corrigée qui gardent quand même plein de zones blanches…).

[…] les actus et liens que j’ai sélectionné pour vous durant ma journéeVotre appareil photo vous mentEh oui, votre cher appareil photo est un vilain menteur! Ce vilain petit cachotier a la […]

Il y a 13 ans

« …mais faites confiance à votre mesure d’exposition pour la lumière. »

=> je suis le lien pour en apprendre plus et la conclusion de l’article lié est assez marrante:

« Sur un boitier numérique, vous avez de plus en plus la possibilité d’afficher un histogramme de la lumière. C’est un des meilleurs moyens qui existent pour s’assurer qu’on a correctement exposé sa photo. »

stack overflow! 😉

Il y a 13 ans

Je doute sérieusement que l’histogramme soit calculé sur le Jpeg, vu que c’est la seule chose à laquelle se fier.
Il faudrait tester en prenant la même image sous plusieurs Presets (mais là encore je ne suis pas certain de la véracité de l’expérience) ou bien en comparant l’histogramme du RAW sour LR et depuis l’appareil photo.

Il y a 13 ans

Et encore, l’article ne traite pas des styles d’images appliqués par l’appareil photo. Si vous shootez avec un style « flatteur » mais en raw (ce qui n’est pas malin par ailleurs) quand vous passerez tout ça sur lightroom, il va repartir de zéro et interpréter le raw à sa façon (après avoir affiché un court instant la vignette JPG, ce qui donne l’impression que lightroom « massacre » les photos).

La solution est de shooter en neutral ou standard (meilleure solution à mon avis pour développer comme on veut), ou alors d’utiliser le derawtiseur fourni par la marque (dpp pour canon par exemple) qui appliquera exactement les même paramètres que le boitier lors du développement du raw.

Il y a 13 ans

Je ne savais pas que l’histogramme était calculé sur le jpg et non le raw.

Sur un profil neutre, le jpg est l’équivalent compressé du raw (pas de modification des couleurs/lumières)?

Il y a 13 ans

C’est un horrible constat les premieres fois où on fait du numérique. On s’est souvent retrouvé à se dire « mais bordel c’est pas ce que j’ai sur l’écran !!! je suis sur que c’était meilleur »

Je confirme le dernier paragraphe : les aperçus de photos sur hasselblad numérique te donne une vieille image jaunâtre et flou, à cause de l’écran merdique. (mais comme le dit Pierre, après c’est mââââââgique)

Il y a 13 ans

Ne jamais se fier à l’écran. J’ai loupé une photo pour le dernier WEC à cause de ça. 🙁

Il y a 13 ans

Merci pour cet article qui m’a permis d’apprendre plein de choses.

Il y a 13 ans

D’ailleurs, ça me rend fou, cette interprétation auto de Lightroom et Camera Raw !

Il y a 13 ans

pourquoi ça te rends fou ? C’est normal, c’est le principe même du RAW, c’est ce qui fait sa puissance, c’est des infos de lumières brutes non interprétée.

C’est donc normal que chaque logiciel en tire parti différemment, et c’est utile, par exemple lors de l’amélioration des moteurs (ex : LR 2 => LR3, où le meilleur moteur a permis de récupérer bien des photos bruitées)

Au final tout ça est bien subjectif, règle ton appareil photo en standard ou neutre et tu vas avoir l’impression que LR améliore tes photos ^^. Sinon utilise les softs constructeurs, ou encore prends en RAW + JPG et fais toi un preset aux petits oignons en comparant les deux. Si tu as une mire tu peux même le faire de manière automatisée dans LR, avec un profil exprès pour ton appareil !

Il y a 13 ans

un retina display ça serait cool sur un blad :3

Laissez un commentaire

Laissez un commentaire

Devenir Lenser